Sexe après 70 ans : la passion toujours au rendez-vous !

Chargement en cours
 Les seniors aussi, ont le droit à une sexualité épanouie.

Les seniors aussi, ont le droit à une sexualité épanouie.

1/2
© iStock, Geber86

Hélène Demarly

La libido ne disparaît pas à une fois à la retraite. La preuve, les plus de 70 ans aussi ont une vie sexuelle, parfois même plus épanouie que celle qu'ils avaient étant jeunes. Un sujet encore tabou qui démontre pourtant que l'amour n'a pas d'âge.

Une étude anglaise sur près de 7 000 personnes de plus de 70 ans (menée en 2015 par les Archives of Sexual Behavior) le démontre : un tiers des femmes et plus de la moitié des hommes de plus de 70 ans font l'amour au moins deux fois par mois. De quoi briser les clichés qui veulent que les personnes âgées n'aient plus de désir.

Déjà en 2012, la star Jane Fonda créait une petite secousse en avouant à Paris Match : "À 74 ans, je n'ai jamais eu une vie sexuelle aussi épanouie." Plus récemment, c'est Macha Méril (77 ans), qui écrivait dans son autobiographie ("Michel et moi", parue en 2017 ) : "En vieillissant, la sexualité évolue. Elle est différente, surprenante, mais tout aussi vive", évoquant sa relation avec Michel Legrand. Elle confiait le bonheur d'un amour sans contrainte, qui offre de meilleures conditions pour une sexualité épanouie. Une fois à la retraite, avec plus de temps libre et les enfants partis de la maison, les couples sont effectivement plus disponibles pour s'adonner aux plaisirs de la chair.

Un secret de longévité

Malgré les difficultés évidentes liées à l'âge : fatigue, baisse de libido, douleurs physiques, troubles de l'érection chez les hommes (un mal que la petite pilule bleue arrive cependant à régler sans trop de problème) voire parfois démence, le sexe est une activité que les plus de 70 ans, heureusement, continuent de pratiquer.

C'est d'ailleurs primordial pour la santé car le sexe permet de vivre plus longtemps et en meilleure forme, comme l'a notamment démontré le cardiologue et nutritionniste Frédéric Saldmann dans son livre "La Vie et le Temps" (2011) : "Il y a un lien entre sexualité, longévité et santé. La sexualité apporte du bien-être qui dope le bonheur et retarde le processus du vieillissement", précisant que "douze rapports sexuels par mois" augmentaient de "dix ans l'espérance de vie". Continuer de faire l'amour contribue également à un bien-être émotionnel primordial et au maintien de l'intimité au sein du couple.

Un tabou qui perdure

La question de la sexualité des personnes âgées est un vrai sujet dans les maisons de retraite où les pensionnaires seraient environ 8% à y être sexuellement actifs (étude "Dementia, sexuality and consent in residential aged care facilities", publiée dans la revue Journal of Ethics, en juin 2012).

Or, le sujet reste tabou pour les familles ainsi que pour le personnel soignant qui s'avère peu formé (et entre souvent sans frapper dans les chambres). Le manque d'intimité y est aussi un problème pour des raisons pratiques : les chambres sont équipées de lits simples. Et si, pour le moment, le nombres de pensionnaires ayant une vraie sexualité au sein des maisons de retraite reste faible, il ne va faire que s'accroître. L'arrivée des baby boomers dans quelques années, adolescents à l'époque de mai 68 et à la sexualité beaucoup plus libérée, entraînera inévitablement une hausse des rapports sexuels au sein de ces établissements. Il devient donc urgent de prendre en compte la sexualité des aînés pour leur permettre de s'épanouir comme ils l'entendent.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
100 commentaires - Sexe après 70 ans : la passion toujours au rendez-vous !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]