Cancer du sein : comment réduire les risques ?

Cancer du sein : comment réduire les risques ?
Octobre Rose : le mois de prévention et de lutte contre le cancer du sein.

Justine Fiordelli

Alors que l'opération Octobre Rose est actuellement en pleine campagne pour la lutte contre le cancer du sein, la rédaction vous propose de passer en revue les bons gestes à adopter pour prévenir les risques de le développer. Une maladie qui en France, entraîne la plus grande mortalité avec 11 600 décès chaque année, selon un communiqué de l'association Le Cancer du Sein, Parlons-en !.

Contrôler son poids

De nombreuses études scientifiques et médicales s'accordent à dire qu'un indice de masse corporel (IMC) au-dessus de la moyenne (autrement dit traduisant un surpoids ou une phase d'obésité) augmenterait les risques de contracter un cancer du sein. Non pas qu'il s'agisse de vous mettre à la diète pour 2 ou 3 kilos en trop. L'idée est ici d'adopter une alimentation saine et équilibrée, en surveillant votre poids tout au long de l'année. Un geste d'apparence anodin, mais qui vous permettrait pourtant de réduire les risques.

Pratiquer l'auto-palpation

Bien que cela ne vous dispense pas de votre visite annuelle chez le gynécologue, il est tout de même important de vérifier chaque mois par vous-même la santé de vos seins. L'occasion de détecter toute suspicion de grosseurs ou autres changements inhabituels. Pour cela, il vous faut pratiquer un examen que l'on appelle auto-palpation. "L'autopalpation devrait être répétée au moins une fois chaque mois, à la même période", peut-on lire sur le site de l'association Le Cancer du Sein Parlons-En !. L'idéal étant au moment des règles.

Le principe ? Debout devant un miroir, "inspectez les deux seins et vérifiez qu'il n'y a rien d'anormal : par exemple un écoulement par le mamelon d'un liquide, ou encore de sang, crevasses, fossettes, plis ou peau qui pèle...". Ensuite, levez le bras droit, puis avec "les trois doigts de la main gauche, palpez le sein droit, fermement, attentivement et complètement". Terminez par prêter attention à la région entre le sein et l'aisselle, puis par l'inspection du mamelon, avant de répéter l'ensemble de ces actions pour le sein gauche.

Dire stop au tabac sous toutes ses formes

L'Institut National du Cancer avance que le tabagisme, qu'il soit actif ou passif, provoquerait une augmentation du risque de plusieurs cancers, dont celui du sein. Facteur à prendre avec des pincettes puisque les preuves sont aujourd'hui limitées et que la recherche doit encore être approfondie. Pour ce qui est du tabagisme passif, à vous de vous éloigner un maximum des gens qui fument en terrasse et dans la rue, et de faire passer le mot à votre entourage pour éviter qu'il ne vous enfume.

Limiter sa consommation d'acides gras

Les acides gras d'origine industrielle contenus dans le sang augmenteraient les chances de contracter un cancer du sein, à en croire une étude française menée par des chercheurs de l'Inserm et de l'Institut Gustave-Roussy. Exit donc biscuits achetés en supermarché et autres plats déjà tout prêts. Ou du moins, consommez-les avec parcimonie, et préférez des préparations maison, où il est possible de savoir exactement ce que vous y avez mis côté ingrédients.

Se faire dépister

Cancer le plus fréquent chez la femme, il est important de se faire dépister régulièrement pour éviter tout risque et avoir l'esprit tranquille. Ce dépistage régulier commence à partir de 25 ans, où un examen effectué par un professionnel de santé est recommandé chaque année. Ensuite entre 50 et 74 ans, vous vous devez de passer une mammographie. Le bon timing ? Tous les deux ans. Une façon de pouvoir détecter toute anomalie à temps, car comme le précise l'association Le Cancer du Sein, Parlons-En !, "s'il est dépisté à un stade précoce (c'est-à-dire à un stade peu avancé de la maladie), ce cancer peut être guéri dans 9 cas sur 10".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU