Éloge de la paresse : pourquoi est-il si bon de ne rien faire ?

Chargement en cours
 Prenez le temps de vous poser, sans absolument rien faire, et chassez de votre esprit les tâches du quotidien.

Prenez le temps de vous poser, sans absolument rien faire, et chassez de votre esprit les tâches du quotidien.

1/2
© iStock, g-stockstudio
A lire aussi

Jessica Rat

"Ah, qu'il est bon de ne rien faire !" Une phrase réservée aux fainéants selon vous ? Il faut dire que le travail a pris une place prépondérante dans notre société, non seulement en tant que besoin substantiel mais aussi en gage de bonne considération. Et lorsque l'on ne se tue pas à la tâche, voilà que l'on se sent presque obligée, par culpabilité, de s'atteler à d'autres activités qu'elles soient sportives, culturelles ou même simplement ménagères, pour ne pas avoir l'impression de n'avoir "rien fait de sa journée". Pourtant, quel serait le mal à cela ?

En 2010, dans son album studio éponyme, Philippe Katerine chantait La Banane, ou l'éloge du farniente, à sa façon : "Non mais laissez-moi manger ma banane tout nu sur la plage." Au cinéma, dans "Alexandre le Bienheureux" réalisé par Yves Robert en 1968, Philippe Noiret lançait : "Mais qu'est-ce qu'ils ont tous ? On a le temps. Faut prendre son temps. Faut prendre le temps de prendre son temps." Une décennie plus tôt, sur les pages de bande dessinée d'André Franquin, naissait l'illustre Gaston Lagaffe, caractérisé non seulement par sa maladresse et sa décontraction déconcertante, mais aussi par son esprit des plus créatifs. Avant cela encore, en 1880, un certain Pierre Lafargue questionnait déjà la valeur du travail dans un ouvrage intitulé en toute simplicité "Le Droit à la paresse". Sans parler des penseurs de l'Antiquité qui prônaient l'oisiveté face aux tâches quotidiennes considérées comme une véritable servitude du corps et de l'esprit...

L'oisiveté, ou comment se régénérer

On a ainsi beau nous le répéter depuis la nuit des temps, reste que la paresse a encore une connotation péjorative. Nul doute du fait qu'elle fait partie, avec l'avarice, la luxure ou encore la gourmandise, des sept péchés capitaux. Mais est-elle si mauvaise ? "La paresse, rien de plus clair, est la mère des chefs-d'oeuvre", estimait de son côté Jean d'Ormesson ("Qu'ai-je donc fait", 2008), avant de rappeler, non sans humour : "Newton était couché dans l'herbe et bayait aux corneilles quand il a vu tomber de l'arbre sous lequel il s'ennuyait la pomme de la gravitation universelle." Comme le suggéraient donc Sénèque et un personnage de BD avant lui, c'est dans l'oisiveté que l'être humain, finalement, se réalise. Ce qui est en somme toute logique puisque c'est libéré de toutes activités chronophages, éreintantes, et même du flux incessant d'informations que l'esprit, ainsi non seulement reposé mais surtout ressourcé, tout comme le corps d'ailleurs, trouve l'énergie pour de nouvelles idées.

De l'art de faire le vide

Alors plutôt que de passer vos week-ends à ranger vos papiers, refaire la décoration de la salle de bains, vous entraîner pour le marathon ou, pire encore, trier votre messagerie électronique professionnelle, laissez-vous aller ! Vous trouverez même dans un premier temps que ce n'est pas si simple que cela, l'inactivité, sans que votre esprit encore aux aguets ne remarque la vaisselle sale dans l'évier ou se souvienne de tous les rendez-vous médicaux à prendre... Pourtant c'est bien du vide dont il a besoin une fois de temps en temps. Les yeux fermés ou le regard perdu à l'horizon, le quotidien chassé de toutes les pensées pour laisser libre cours à l'imagination.

 
97 commentaires - Éloge de la paresse : pourquoi est-il si bon de ne rien faire ?
  • avatar
    ptitgaulois -

    Les temps de pause, ou je n'ai rien a faire, sont souvent, pour moi, consacré à la prière, très souvent pour les autres, ce qui est somme toute une forme de méditation et de détente, mais je pense utile pour un bon équilibre spirituel, en tous cas pour moi,

  • avatar
    biftanen -

    i'm a misanthrope...mais fais de mal a personne ...

  • avatar
    elenou -

    lorsque l'on ne fait rien , on a le temps de penser à ce qu'on aurait dû faire.

  • avatar
    Sissi7 -

    ne pas travailler permet de faire une pose et se retrouver. On peut faire le point sur soi et on découvre une sagesse qu'on n'avait pas pu atteindre car trop prise par le systeme d'une vie hyper active, à courir comme un petit soldat.

  • avatar
    Magiko -

    L'essence du faire, c'est le pensé. Ne rien faire, c'est d'abord et surtout débrancher la pensée. Apprendre à débrancher la pensée intellectuelle et à ne l'utiliser que lorsque c'est nécessaire ,c'est cela l'art de ne rien faire.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]