Méningite : pourquoi fait-elle si peur ?

Méningite : pourquoi fait-elle si peur ?
Méningite, une maladie qui inquiète.
A lire aussi

Hélène Demarly

Cette inflammation des méninges est dans la plupart des cas sans danger. Mais lorsqu'elle est d'origine bactérienne, elle peut s'avérer mortelle de façon foudroyante mais aussi laisser de graves séquelles. Explications.

Une maladie qui peut être mortelle

La méningite est une inflammation des méninges, ces membranes qui servent d'enveloppes et protègent le cerveau et la moelle épinière. Le plus souvent infectieuse (virus), elle peut également, mais c'est plus rare, être d'origine bactérienne, et même due à un champignon ou un parasite. La méningite d'origine virale est la plupart du temps bénigne (elle guérit en quelques jours dans la majorité des cas) alors que la méningite bactérienne peut entraîner la mort (environ 170 000 décès annuels dans le monde selon l'OMS, l'Organisation Mondiale de la Santé). Toute tranche d'âge confondue, la méningite est mortelle dans 5 à 10% des cas, toujours selon l'OMS.

Elle peut laisser d'importantes séquelles

Lorsqu'elle est d'origine bactérienne, la méningite peut laisser de graves séquelles. Elle peut notamment détruire une partie du cerveau et entraîner des difficultés motrices et verbales, de l'épilepsie, des retards de développement mental, une surdité ou encore l'amputation des membres inférieurs.

Les symptômes sont durs à reconnaître

Une méningite se caractérise par de la fièvre, des maux de tête, des courbatures, une douleur dans la nuque, des nausées, de la somnolence et des difficultés anormales à supporter la lumière. Autant de symptômes assez peu visibles en début d'infection et qui peuvent faire penser à la grippe, surtout chez les jeunes enfants. Lorsqu'il s'agit d'une méningite à méningocoques, des taches rougeâtres peuvent également apparaître sur le corps et former des plaques. Un bébé qui refuse de se nourrir et qui manque totalement d'énergie doit aussi être un signe obligeant à se rendre chez le médecin ou à l'hôpital.

Elle est contagieuse

Présente dans la salive, la méningite peut se transmettre par postillon et baiser. Quand un cas de méningite est avéré, l'entourage et la famille peuvent être amenés à prendre un traitement antibiotique en prévention. Mais pas la peine de céder pour autant à la psychose, la bactérie est fragile et résiste peu de temps à l'air libre.

Les moins de 25 ans sont les plus exposés

Parce qu'elle se développe dans les lieux de vie en communauté (école, crèches, cantines...), elle touche davantage les jeunes et peut angoisser bon nombre de parents. Selon les chiffres de l'OMS, les moins de 5 ans représentent 38% des cas, la maladie décroît ensuite avant de connaître de nouveau un pic entre 14 et 20 ans. Chaque année en France, quelques 200 cas de méningites à pneumocoques sont recensés chez l'enfant. Sur ce nombre, 10% en décèdent et 30% sont atteints de lourdes séquelles neurologiques et/ou auditives (source : Méningites France-Association Audrey).Le seul moyen d'être certain que vous ou quelqu'un de votre entourage n'est pas atteint de méningite est de vous rendre à l'hôpital pour effectuer une ponction lombaire. Le diagnostic permet ensuite d'établir le bon traitement. Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter votre médecin.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU