Pourquoi le sport nous rend heureux ?

Pourquoi le sport nous rend heureux ?

Courir permet de libérer des endorphines, hormones qui favorisent les états d'euphorie.

A lire aussi

Fabien Gallet

C'est incontestable. Malgré la fatigue, l'intensité de l'effort ou encore les courbatures, le sport fait du bien, et pas seulement à la silhouette ! Il agit également considérablement sur le moral et rend heureux.

Les vacances tout juste terminées, il est déjà temps de reprendre un rythme forcené avec la rentrée. Pour ne pas céder à la morosité de cette période parfois éprouvante et stressante, rien de tel que de se mettre au sport. Car l'activité sportive, aussi bonne pour la santé que pour le moral, peut se révéler être une véritable source de bien-être !

Le sport, producteur de bonheur ?

Bouger, courir, sauter... bref, se dépenser, offre une sensation de bien-être incomparable pendant et après l'effort physique, grâce à des réactions chimiques produites par l'organisme. Ces dernières sont principalement des endorphines, des hormones libérées par le cerveau puis diffusées dans le système nerveux ainsi que dans le reste de l'organisme, qui produisent une sensation d'euphorie. Avec leurs effets bénéfiques, ces dernières influent sur l'humeur et permettent de lutter contre l'angoisse et le stress. Autant de vertus qui leur ont valu le surnom "d'hormones du bonheur" !

La course à pied, la natation, le vélo ou les sports de raquettes, ainsi que toutes les activités du type cardio-training sont autant de disciplines qui permettent la production d'endorphines. Mieux vaut donc miser sur celles qui demandent principalement de l'endurance.

Le sport, une addiction antidépressive et antidouleur ?

Si le sport rend heureux, est-il de ce fait un antidépresseur ? La question peut se poser étant donné que l'activité physique permet de sécréter de la sérotonine, une hormone qui influe en partie sur la régulation de l'humeur. D'ailleurs, les chercheurs ont remarqué que chez les individus dépressifs, le taux de sérotonine est bien souvent plus faible que chez les individus non concernés par les symptômes liés à la dépression.

D'autre part, le sport peut également être considéré comme un antidouleur puisqu'à un certain degré d'effort, un individu en activité est parfois amené à ressentir une sensation de plaisir qui vient lui faire oublier sa douleur. C'est ce qu'on appelle communément le "second souffle". Lorsque l'activité est pratiquée régulièrement, c'est même une forme d'addiction qui peut se développer. Le sport se transformerait donc en une sorte drogue, aux vertus bénéfiques !

Enfin, le fait de viser et réaliser des objectifs sportifs joue considérablement sur le moral. Se surpasser en réalisant une bonne performance ou en gagnant une course ou un match, seule ou en collectif, n'en est pas moins satisfaisant et conduit irrémédiablement au bonheur.

La bonne humeur règne aussi dans les gradins

On a pu s'en rendre compte au cours de l'été 2016 grâce à des événements sportifs de grande envergure à l'image de l'Euro de football, au Tour de France ou encore aux Jeux Olympiques de Rio, le sport est aussi un véritable vecteur de bonne humeur. Et pas seulement pour les sportifs de haut niveau, mais aussi et surtout pour les spectateurs ! Qu'il s'agisse de victoires ou de défaites, dans les gradins ou devant l'écran de la télévision, les supporters passent par de nombreuses phases d'émotions, du rire... aux larmes !

 
18 commentaires - Pourquoi le sport nous rend heureux ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]