Arrêter de fumer : les clés de la réussite

Chargement en cours
 Une envie de cigarette dure en moyenne 5 à 10 minutes.

Une envie de cigarette dure en moyenne 5 à 10 minutes.

1/2
© Adobe Stock, Puhhha
A lire aussi

La rédaction

Les bonnes résolutions ne se prennent pas qu'en début d'année. À l'occasion du mois sans tabac, voici quelques conseils pour réussir l'arrêt de la cigarette plus sereinement.

Le site Tabac Info Service a lancé le 1er novembre 2017 une campagne pour aider les fumeurs à en finir avec la cigarette. Cette opération permet à ceux qui décident de changer leurs habitudes de se sentir aidés et soutenus dans leur démarche. Et vous, quand est-ce que vous sautez le pas ?

Que vous le fassiez seule ou accompagnée, il est essentiel de choisir le bon moment. Le Comité National Contre le Tabagisme (CNCT) recommande de choisir une date fixe en amont, afin de vous préparer mentalement à votre nouveau statut de non-fumeur.

Ensuite, débarrassez-vous ou cachez tous les éléments qui vous font penser à la cigarette : briquets, cendriers, allumettes... La gestion de l'environnement est cruciale pour effacer peu à peu l'envie de fumer. Sans tentation autour de soi, on s'habitue progressivement à ne plus avoir la facilité de fumer. L'idée est de minimiser les réflexes que vous aviez à la maison pour les faire disparaître doucement. Votre habitat est le premier endroit que vous pouvez contrôler donc adaptez-le à votre nouvelle résolution.

L'entourage, une force insoupçonnée

L'une des clés pour réussir est inévitablement l'entourage. N'hésitez pas à le prévenir, à obtenir son soutien. Avoir des amis et de la famille qui comprennent votre engagement est un moyen efficace pour renforcer votre motivation même dans les moments de doute. Sachez que vous n'êtes pas seule face au tabac. Partir à la rencontre d'autres fumeurs qui sont dans la même situation permet d'éviter l'isolement.

Si l'aide de groupes de parole ou de votre entourage n'est pas suffisante, n'hésitez pas à faire appel à des professionnels. Comprendre les mécanismes de sa dépendance auprès d'un spécialiste de la santé est un atout précieux pour maximiser les chances d'arrêter définitivement. Cela vous permettra de savoir ce qui vous rend accro à la cigarette et vous aidera à sortir de ce cercle vicieux.

Changer ses habitudes liées au tabac

La cigarette s'inscrit dans votre rythme et donc dans vos automatismes du quotidien. En moyenne, une envie de cigarette dure moins de 5 minutes. L'idée est de trouver une alternative pour remplacer ses pauses "clopes". Si vous parvenez à combler cette envie par quelque chose qui vous plaît, l'envie s'estompera jusqu'à disparaître. Lire quelques pages d'un livre, écouter une chanson, regarder une courte vidéo... il existe de nombreuses stratégies de remplacement qui peuvent aider !

Les gommes à mâcher, bâtons de réglisse ou les bonbons sans sucre sont des méthodes efficaces pour occuper la bouche. Les gommes à mâcher contiennent une faible dose de nicotine qui permet de lutter contre les sensations de manque. Toutes ces astuces atténuent également le stress lié au tabac.

Dernière recommandation, apprenez à vous relaxer. La plupart des fumeurs trouvent dans la cigarette un apaisement qui calme leur stress et leur anxiété instantanément - même si cela n'est pas vraiment le cas. Faites appel à la sophrologie ou à d'autres techniques de respiration comme la cohérence cardiaque pour trouver une sérénité sans avoir recours à la cigarette.

 
27 commentaires - Arrêter de fumer : les clés de la réussite
  • avatar
    N-I-38 -

    un 1 er Novembre au soir, je suis rentré chez mes parents et j'ai dit"j'arrête de fumer ce soir"(Oh les rires, à l'usine, on ne m'a jamais autant offert de cigarettes pour me tenter),
    il y a de cela 45 ans et 3 semaines. Je ne l'ai jamais regretté.
    Je fumais 2 paquets(de 25 saint - Michel, Johnson) de clopes par jour + les cigares que je chourais à mon paternel.
    25 ans plus tard, un toubib du travail m'a dit que j'avais une gorge de gros fumeur(ça fumait beaucoup autour de moi dans mon travail). Un comble pour un non fumeur isn't?

  • avatar
    terremerveille -

    Hum beaucoup de conseils de ton moralisateur de certain qui ont stoppé de fumer, mais sans vraiment comprendre le fonctionnement et pensant que tout le monde est =.

    Premièrement pour ceux qui ont stoppé y'a 20 ans et plus, bravo à eux ; mais, il y a une différence entre vous et les fumeurs de maintenant. Le taux de nicotine n'est plus le même, les agents de saveurs ont fait de gros progrès ainsi que x nombre de produit rajouté pour augmenter la dépendance. Donc il vous est impossible de comparer votre vécu, à ceux des fumeurs d'aujourd'hui, donc éviter d'enfoncer la tête de certaine personne sous l'eau via votre moralisation, alors qu'elles l'ont déjà .

    Ensuite, pourquoi certain y arrive plus facilement que d'autre? pour commencer, on ne peut comparer une personne qui fume 5/10 clopes dans la journée et une qui fume 1 paquet voir plus. Le taux de nicotine, et autre agent produit dépendant est plus élevé chez certain que chez d'autre. S'ajoute à cela un autre problème, c'est que nous ne sommes pas tous égaux physiologiquement. le plaisir qui écoule de la cigarette est en grande partie dû au réceptacle dans le cerveau qui réponds à la nicotine créant des endomorphines (molécule du plaisir et du bien être). Hors certaine personnes ont plus ou moins de ces réceptacles , et certaine personnes produise plus ou moins d'endomorphines.

    Tous cela pour dire que pour une personnes fumant 20 clopes par jours et une autre en fumant 15, si la personne en fumant 15 à plus de réceptacle, elle sera plus dépendante !!

    Donc ne vous en faite pas si une méthode ne marche pas pour vous, d'autre méthode marcheront mieux, et surtout si vous voulez stoppé de fumer, ne vous laissez pas prendre la tête par ceux qui y sont arrivé, et faite le à votre rythme.

  • avatar
    fanzie -

    Tous ces conseils sont bons.
    Mais je crois que quand on mène une existence difficile, avec peu de revenus, il est impossible de se détendre, d'acheter des patchs, de payer des séances de sophrologie...
    Et quid de l'alcool, à part "à consommer avec modération". Pour les gens les plus modestes, même combat. Pas de possibilité d'aller se sevrer dans une verte clinique de Suisse, de reprendre un travail valorisant...

  • avatar
    marcuche59 -

    j'ai arrêté de fumer il y a 5 ans avec la cigarette électronique, j'avais tout essayer avant et rien ne marchait et ce n'est pas que la volonté qui compte.
    celui qui se met à côté d'un fumeur, c'est comme ci il fumait rien qu'a renifler la fumée de la klope, tandis que la e-cig c'est que de la vapeur et c'est tout....

    avatar
    lol67 -

    arrêt depuis 3 ans grâce a la cigarette Electronique calme sans stress en douceur avant j'ai essayer patch echec

    avatar
    regis83 -

    Surprenant que cet article ne mentionne pas la cigarette électronique (peut-être ai-je mal lu). J'ai arrêté le tabac depuis 2 ans et demi sans effort avec celle-ci. J'étais gros fumeur depuis 45 ans.

  • avatar
    vivelecochon -

    Les gens n'ont pas forcément envies d'arrêter de fumer sinon il ne reste uniquement que la volonté et rien d'autre c'est tout

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]