Cancer : ces réflexes pour le dépister

Chargement en cours
Une tache, un grain de beauté dont la taille, la forme, ou la couleur évolue rapidement et il convient de consulter son dermatologue pour s'assurer qu'il ne s'agit pas d'un mélanome.
Une tache, un grain de beauté dont la taille, la forme, ou la couleur évolue rapidement et il convient de consulter son dermatologue pour s'assurer qu'il ne s'agit pas d'un mélanome.
1/2
© Adobe Stock, goodluz

Jessica Xavier

174.000 nouveaux cas* de cancer ont été détectés chez les femmes en France en 2015. Une détection précoce permet une meilleure prise en charge de la maladie. Nos conseils pour dépister un cancer au plus tôt et augmenter les chances de guérison.

Sur la période 2004-2008, le cancer était la 2e cause de mortalité chez les femmes en France et la 1ère cause de décès prématurés chez les moins de 65 ans. Pourtant, les chances de guérison de certains cancers sont très bonnes quand celui-ci est pris en charge le plus tôt possible. D'où l'importance d'effectuer les dépistages recommandés et d'être attentive à tous changements anormaux... sans pour autant tomber dans la parano !

Le dépistage institutionnel

Le dépistage de masse mis en place par les autorités concerne des personnes en bonne santé mais qui présentent un risque. Il consiste à chercher systématiquement dans un groupe donné les symptômes latents. Le dépistage est essentiel pour baisser la mortalité, soigner dans de meilleures conditions et diminuer les séquelles liées aux traitements. Dans certains cas, il peut même éviter la survenue de la maladie grâce au repérage et au traitement de la lésion précancéreuse qui aurait pu évoluer en cancer. C'est pourquoi en France, le dépistage est proposé de façon systématique aux femmes :

De 25 à 65 ans, un frottis cervico-vaginal est réalisé tous les 3 ans (ou plus chez les femmes à risques) pour rechercher un cancer du col de l'utérus ;

De plus de 50 ans, la mammographie vise à détecter un cancer du sein ;

De plus de 50 ans, pour rechercher un cancer colorectal

Cancer : les signes d'alerte

Même si vous vous faites dépister régulièrement, il convient de rester attentive à certains symptômes et signes inhabituels.

Cancer du sein, à surveiller :

• apparition d'une boule ou d'une grosseur dans le sein ou sous le bras ;

• rougeur, oedème au niveau du sein

• modification du mamelon ou de l'aréole, suintement, écoulement

• changement de forme des seins

Cancer colorectal, à surveiller :

• présence de sang dans les selles

• douleurs abdominales

• diarrhée, constipation persistante

• amaigrissement inexpliqué

Cancer de la peau, à surveiller :

• un grain de beauté différent des autres

• un grain de beauté qui change rapidement d'aspect

• un grain de beauté aux bords irréguliers, ni rond, ni ovale, de plusieurs couleurs (noir, marron, rouge)

• une plaie qui ne guérit pas

• un bouton ou une croûte qui persiste ou s'étend

Enfin, de manière plus générale ces symptômes doivent vous alerter : des douleurs inexpliquées qui ne passent pas, des problèmes respiratoires ; une toux persistante ; des saignements (vaginaux, dans les selles, les urines).

Attention toutefois, si vous repérez l'un de ces symptômes, cela ne signifie pas forcément que vous avez un cancer. Seuls des examens plus approfondis permettront de poser un diagnostic. Toutefois, en cas de survenue de l'un ou de plusieurs de ces symptômes prenez rendez-vous chez votre médecin.

* Chiffres : Les cancers en France en 2015, INCa

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU