Comment bien accompagner un proche souffrant d'un cancer ?

Chargement en cours
Le soutien des proches est essentiel pour une personne qui souffre d'un cancer.
Le soutien des proches est essentiel pour une personne qui souffre d'un cancer.
1/2
© Adobe Stock, Photographee.eu

Laetitia Reboulleau

Pour une personne qui souffre d'un cancer, le soutien de ses proches est essentiel. Mais pour la famille et les amis de la personne souffrante, les choses ne sont pas toujours faciles : comment être présent sans étouffer, sans être maladroit ? Voici quelques recommandations.

Savoir se mettre de côté

Quand le diagnostic tombe, les proches du patient sont touchés, bouleversés, malheureux. Mais quelle que soit la peine que vous ressentez, vous devez absolument prendre conscience que la personne malade va devoir non seulement supporter le choc, mais aussi toutes les implications de la maladie : traitements, opérations, douleurs... Vous devrez donc savoir vous mettre de côté. Attention, il ne s'agit pas de ne pas écouter vos propres sentiments, mais avant tout de ne pas en rajouter à la peine du patient en le faisant culpabiliser de vous rendre malheureux.

Déterminer les besoins du patient

Selon la personnalité de la personne malade, ses besoins et ses envies ne seront pas nécessairement les mêmes. L'idéal est donc d'en discuter avec le patient et de le laisser s'exprimer, sans rien lui imposer. Vous pouvez également vous entretenir avec son médecin et son équipe médicale (sans briser le secret médical, bien entendu), afin de vous familiariser avec les différents traitements et les médicaments, pour pouvoir accompagner au mieux votre proche. Bon à savoir : de nombreux établissements de soins ont mis en place des dispositifs de coordination des soins avec du personnel relais, que vous pouvez interpeller pour toute question.

Être présent sans s'imposer

Le soutien psychologique est essentiel, la personne malade peu en effet avoir besoin de vous parler à toute heure, d'être rassurée. Mais la présence physique est tout aussi importante, car elle permet de réduire l'anxiété, de réconforter. Si vous en avez l'occasion, accompagnez votre proche à ses consultations, mais aussi à ses séances de chimiothérapie. Cela lui permettra de se changer les idées dans un moment difficile, mais cela sera également l'occasion de vous familiariser avec le déroulement des soins.Mais attention : si le patient souhaite être seul, parfois, vous devez respecter ce choix et ne pas forcer votre présence. Dans certains moments, les personnes souffrant d'un cancer peuvent avoir besoin de leur intimité.

Ne pas se substituer à l'équipe médicale

Avec internet, vous pouvez penser avoir quelques connaissances utiles en médecine. Mais il n'est pas question de contredire les recommandations du médecin, sous prétexte que vous avez lu telle ou telle étude. Recommander des cours de yoga ou des plantes pour remplacer les médicaments peut avoir un impact sur le traitement. Bien sûr, vous pouvez conseiller des activités qui permettront à votre proche de se changer les idées, ou des médecines douces ou alternatives qui peuvent compléter les recommandations de l'équipe soignante, mais mieux vaut l'évoquer avant tout avec votre proche et son médecin.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.