Obésité infantile : quand faut-il s'inquiéter ?

Chargement en cours
Le surpoids chez l'enfant doit être pris en charge le plus tôt possible.
Le surpoids chez l'enfant doit être pris en charge le plus tôt possible.
1/2
© Adobe Stock, 154209592

Émilie Nougué

D'après un rapport de l'United european gastroenterology (UEG) paru en mai 2016, un tiers des enfants européens âgés de six à neuf ans présente un surpoids ou une obésité. La France en compte un sur cinq, ce qui est un peu mieux mais reste tout de même alarmant. Quand faut-il s'inquiéter face à un enfant ayant des kilos en trop et un appétit féroce ?

Est-il vraiment en surpoids ?

Votre enfant vous paraît plus enveloppé que ses camarades de classe ou semble avoir pris du poids rapidement ? Avant de vous alarmer, ouvrez son carnet de santé et regardez ses courbes de croissance. En général, elles sont remplies par le pédiatre ou le médecin à chaque consultation. Mais les parents peuvent aussi la compléter entre deux rendez-vous pour un meilleur suivi. Ces courbes permettent de mesurer l'indice de masse corporelle (IMC) en divisant le poids par la taille au carré. En moyenne, l'IMC doit être compris entre 14,5 et 20 chez un enfant d'un an, baisser pour se situer entre 13 et 17,5 à six ans, puis remonter entre 14 et 31 avant la puberté. Il n'est donc pas rare qu'un enfant semble plus enveloppé qu'auparavant après ses six ans, mais cela n'est pas forcément inquiétant. En revanche, une augmentation de l'IMC chez les plus jeunes peut laisser craindre un risque d'obésité. En fait, le plus important est d'éviter les prises de poids trop soudaines ou précoces pour rester dans le couloir formé par la courbe.

Déceler le surpoids le plus tôt possible

Si l'IMC de votre enfant se trouve au-dessus des recommandations, mieux vaut ne pas tarder à réagir. En effet, plus les problèmes de surpoids sont pris en charge tôt, mieux ils peuvent être surmontés. "Lorsque l'obésité survient avant la puberté, son risque de perdurer est compris entre 20 et 50%. Lorsqu'elle survient après la puberté, ce risque atteint 50 à 70%", indique ainsi le docteur Alain Bocquet, président de l'Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA), dans une interview pour le magazine Notre Famille. Adressez-vous donc à un médecin, un pédiatre ou un diététicien pour connaître la marche à suivre si le surpoids est avéré. Ces spécialistes sauront vous conseiller et trouver des solutions adaptées au profil de l'enfant. Car le surpoids et l'obésité infantiles connaissent des causes multiples : les facteurs génétiques mais aussi environnementaux, parmi lesquels figurent une alimentation peu équilibrée (trop grasse ou trop sucrée) et une trop grande sédentarité.

De nouvelles règles à suivre

Si le surpoids est décelé assez tôt, adopter de nouvelles habitudes peut suffire à rectifier la courbe en faisant perdre quelques kilos à votre enfant : veiller à ce que son alimentation soit saine, l'encourager à faire de l'exercice physique et à avoir une bonne hygiène de vie, le coucher tôt en évitant l'exposition aux écrans, qui empêche de bien dormir... Quelle que soit la situation de votre enfant, ne le mettez pas au régime. Cela pourrait entraîner de la frustration et un besoin de grignoter en compensation. N'oubliez pas que manger doit rester un plaisir et les repas en famille un moment de convivialité et de partage.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU