Parler pendant son sommeil, c'est grave docteur ?

Chargement en cours
 La somniloquie est le fait de parler pendant son sommeil. Le phénomène survient pendant le sommeil lent ou pendant le sommeil paradoxal.

La somniloquie est le fait de parler pendant son sommeil. Le phénomène survient pendant le sommeil lent ou pendant le sommeil paradoxal.

1/2
© Adobe Stock, Gina Sanders
A lire aussi

Jessica Xavier

Vous parlez pendant votre sommeil ? Vous êtes somniloque et vous n'êtes pas seule ! Zoom sur un phénomène quasi universel.

La somniloquie est le fait de parler de manière inconsciente pendant son sommeil. Le phénomène peut survenir lors de l'endormissement, pendant le sommeil profond mais aussi lors du sommeil paradoxal. Sans conséquences sérieuses, la somniloquie touche une grande partie de la population. Selon Santé Sommeil, 3 personnes sur 4 déclarent avoir déjà parlé dans leur sommeil. Le phénomène touche aussi bien les hommes que les femmes, les adultes que les enfants.

Les phases de paroles surviennent soit pendant le sommeil lent ou pendant le sommeil paradoxal. Les mots qui peuvent être confus, inintelligibles ou très cohérents s'accompagnent fréquemment d'une émotion : de la peur, de la joie, de la colère et surviennent souvent avec un mouvement (quand vous vous tournez, remettez la couverture en place, bougez votre oreiller).

Pourquoi je parle en dormant ?

Parce que le cerveau reste actif pendant le sommeil. Il n'est donc pas surprenant que vous vous mettiez à parler au beau milieu de la nuit. Des bouleversements dans votre quotidien comme la perte d'un emploi, un déménagement, une rupture peuvent également favoriser les diatribes nocturnes tout comme la fatigue, l'hérédité, le stress, la fièvre, la consommation d'alcool.

Que peuvent révéler ces mots venus du sommeil ?

Pas grand chose. N'espérez pas trouver une quelconque vérité dans les mots prononcés par le somniloque qui dort à vos côtés. Généralement, les paroles débitées en dormant sont incompréhensibles et s'apparentent plus à des marmonnements, des gémissements et des chuchotements. Dans son étude, la neuropsychologue Ginevra Uguccioni expliquait que "seules 36% des vocalisations nocturnes sont des paroles compréhensibles". Et quand les paroles sont plus audibles (elles surviennent alors pendant le sommeil paradoxal) elles sont très souvent en lien avec le rêve. Si vous posez des questions à une personne qui parle dans son sommeil, elle peut répondre mais ne vous attendez pas à des révélations enfouies. Les réponses concerneront des événements passés dans la journée, ou se déroulant dans son rêve. Et ne soyez pas étonnée du langage fleuri que vous entendez : souvent, les mots prononcés dans le sommeil sont d'un langage ordurier, très vulgaire, avec beaucoup de gros mots et d'insultes.

Parler dans son sommeil n'est pas un problème

La somniloquie n'entraîne pas de souffrance particulière. Il s'agit d'un trouble qui n'a pas de conséquence sur le rythme ou la qualité du sommeil. Seuls 1,5 % des personnes qui parlent dans leur sommeil confient en souffrir quotidiennement. Et dans la plupart des cas ces personnes souffrent déjà d'autres troubles du sommeil comme le somnambulisme, l'apnée du sommeil.La somniloquie peut toutefois être un souci pour la personne qui partage votre lit si cette dernière a le sommeil léger et que vos élucubrations nocturnes la réveillent. Dans ce cas des boules Quies peuvent aider !

 
0 commentaire - Parler pendant son sommeil, c'est grave docteur ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]