Pourquoi l'homéopathie fait-elle tant débat ?

Pourquoi l'homéopathie fait-elle tant débat ?
Homéopathie : une médecine alternative controversée.
A lire aussi

Hélène Demarly

Pratique de médecine alternative très populaire en France, l'homéopathie est aussi sujette à controverse. Mais que se cache-t-il derrière ces petites granules sucrées et pourquoi sont-elles décriées ?

Les principes de l'homéopathie

Mise au point par un médecin allemand au XVIIIe siècle, l'homéopathie se base sur le principe de similitude : prendre des substances très diluées pour guérir d'une maladie. Des substances - d'origine végétale, animale, minérale ou chimique -, qui si elles étaient concentrées, provoqueraient des symptômes équivalents à ceux de la maladie en question. Par exemple, l'oignon qui fait pleurer est utilisé dans le traitement du rhume (il est alors appelé par son nom latin Allium Cepa), tout comme l'abeille (de son nom latin Apis mellifica), utilisée dans la composition des médicaments homéopathiques contre les piqûres.

Aucune preuve réelle de son efficacité

Les médicaments homéopathiques sont accusés d'être inefficaces par de nombreux professionnels de la santé, puisqu'aucune étude scientifique n'a jamais pu prouver leur action. Et l'Australie l'a d'ailleurs démontré en 2015. Le conseil de la santé nationale et de la recherche médicale du pays (NHMRC) a examiné 225 études sur le sujet menées sur 65 maladies différentes et en est arrivé à la conclusion que l'homéopathie n'était d'aucune efficacité. Pour Paul Glasziou, le directeur de cette vaste enquête, les médicaments homéopathiques ne seraient rien d'autre que des "pilules d'eau et de sucre". Selon Antoine Coquerel, professeur de pharmacologie au CHU de Caen, interviewé par LeFigaro à la suite de la publication de cette étude : "L'homéopathie consiste à créer du placebo (...) Les dilutions sont tellement importantes qu'il y a peu de chance de retrouver une molécule active dans les traitements." L'homéopathie pourrait même être dangereuse lorsqu'elle est utilisée à la place de traitements qui eux ont fait leur preuve. L'Organisation Mondiale de la Santé a notamment effectué une mise en garde contre son utilisation pour les patients atteints de lourdes maladies comme le paludisme, la tuberculose ou le VIH.

Une médecine qui fait de plus en plus d'adeptes

Toutefois en France, l'homéopathie est une pratique médicale officiellement reconnue, inscrite dans la pharmacopée et remboursée par la Sécurité sociale à hauteur de 30%. Malgré les torts qui lui sont faits, elle est même consommée par un nombre toujours plus grand de patients. Selon une étude Ipsos pour les laboratoires Boiron datant de 2012, 56% des Français ont ainsi recours à l'homéopathie (soit 17 points en plus par rapport à 2004) et 36% de façon régulière. Naturelle, avec un traitement peu contraignant et sans effet secondaire, de nombreux Français la considéreraient être une réponse à bon nombre de pathologies quotidiennes et bénignes.

L'homéopathie est-elle un juteux business basé sur le mensonge ou une médecine alternative qui n'a seulement pas encore pu être expliquée de façon clinique ? Pour le savoir, la meilleure solution est encore d'observer les effets en vérifiant par vous-même !

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU