Problèmes d'érection : les alternatives à la petite pilule bleue

Chargement en cours
 Le Viagra® n'est pas le seul remède pour traiter les troubles d'érection.

Le Viagra® n'est pas le seul remède pour traiter les troubles d'érection.

1/2
© iStock, nito100
A lire aussi

Fabien Gallet

Passé un certain âge ou à cause de troubles divers, la petite pilule bleue s'impose pour favoriser l'érection. Il est pourtant possible de retrouver sa vigueur d'antan sans succomber à ce traitement.

Divers procédés permettent de retrouver une érection digne de ce nom. Suivez le guide.

Dysfonctions érectiles : le pourquoi du comment

Selon l'Association Française d'Urologie (AFU), "un homme sur trois a des troubles de l'érection après 40 ans". Des "dysfonction érectiles" que l'AFU défini comme une "l'incapacité d'obtenir et/ou de maintenir une érection suffisante pour permettre une activité sexuelle satisfaisante pendant au moins 3 mois." Concerné ? Consultez un médecin généraliste ou un spécialiste (andrologue par exemple) pour savoir d'où vient ce mal qui peut être lié à l'âge, à des troubles psychologiques, à la fatigue, à des problèmes de santé (diabète, hypertension...) ou à la prise de médicaments (diurétiques, antidépresseurs...). Un professionnel de la santé pourra donc aiguiller le patient vers le traitement adapté.

Des médicaments pour faire passer la pilule

Le plus connu n'est autre que le Viagra®. La fameuse petite pilule bleue à base de sildénafil, est un inhibiteur qui permet d'augmenter le flux artériel. D'autres molécules similaires existent : le vardénafil (Levitra®) ou encore le tadalafil (Cialis®). Ces médicament sont vendus sur ordonnance, peuvent avoir des effets secondaires et agissent plus ou moins rapidement et longtemps. Leur efficacité n'est pas toujours probante et ils sont rarement remboursés par la Sécurité Sociale. Raison pour laquelle il peut être judicieux de se tourner vers d'autres traitements.

Entre injections, pompes et implants

Si les médicaments ne permettent pas de venir à bout des dysfonctionnements, d'autres solutions sont envisageables. D'une part les injections intra-caverneuses qui nécessitent d'injecter dans la verge à l'aide d'une aiguille une substance appelée prostaglandine, laquelle permet de faire affluer le sang. D'autre part, il existe des pompes (vacuum) qui, selon l'AFU, permettent "d'obtenir une rigidité de la verge par dépression de l'air". Enfin, il est possible d'opter pour des implants péniens. Il s'agit d'un procédé chirurgical visant à insérer un dispositif de gonflage entre la verge et le scrotum.

L'alternative crèmeuse

Les solutions précédentes, parfois contraignantes, peuvent faire peur. Aussi des traitements bien moins lourd existent. Depuis sa commercialisation en France en 2015, une crème change la donne : Vitaros®. Alternative aux traitements par injections intracaverneuses dont elle a en commun la molécule, cette crème qui s'applique sur l'extrémité du pénis est "composée d'un accélérateur de diffusion transdermique (appelé NexAct) et d'un 'transporteur membranaire' permettant la pénétration locale du produit", expliquait Le Point.

Le pouvoir du naturel

Enfin, pour les hommes ne souhaitant ni prendre de médicaments ni passer par la case piqûre ou chirurgie, il existe des remèdes naturels comme la phytothérapie. Certaines plantes aux diverses vertus peuvent jouer positivement. Certaines, prises sous formes d'extraits liquides ou de gélules, peuvent ainsi améliorer la circulation (vigne rouge, mélilots, hamamélis ou encore gingembre et ses propriétés aphrodisiaques...) et donc favoriser l'afflux sanguin, quand d'autres peuvent donner du tonus et de la vitalité (ginseng, guarana...).

Enfin, un rendez-vous chez le sexologue pour traiter le problème à la source si ce dernier relève d'un trouble psychologique peut être une bonne alternative.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
85 commentaires - Problèmes d'érection : les alternatives à la petite pilule bleue
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]