5 bonnes raisons de consommer plus de miel

Chargement en cours
Le miel peut également s'employer en cuisine, pour la confection de plats comme les travers de porcs et les souris d'agneau.
Le miel peut également s'employer en cuisine, pour la confection de plats comme les travers de porcs et les souris d'agneau.
1/2
© Adobe Stock, Nitr
A lire aussi

Marc-Emmanuel Adjou

Qu'il rajoute de la saveur à des infusions, relève le goût de plats cuisinés ou s'utilise à des fins médicinales, une chose est sûre, le miel est un incontournable de l'alimentation. Vous en doutiez ? Voici de quoi vous inciter à consommer plus de miel.

D'innombrables bénéfices pour la santé

C'est un refrain connu de tous. Le miel possède de nombreuses vertus médicinales. La plus populaire étant indéniablement ses effets sur la toux et les maux de gorge. Une cuillère à café de miel, accompagnée d'un jus de citron aiderait ainsi à apaiser les quintes. Plus important, le miel renforce les systèmes immunitaires grâce à ses nutriments (vitamines, oligo-éléments etc.) et possède des vertus antibactériennes. Des atouts non négligeables donc, pour une robuste santé.

Un allié cuisine sous-exploité

Si jusqu'alors, vous réserviez votre miel à votre infusion de thé ou votre pot de fromage blanc, sachez que ce doux nectar peut tout à fait être employé autrement en cuisine. En pâtisserie comme en gastronomie, en laissant aller votre imagination, vous pouvez concocter de succulentes recettes à base de miel. On pense notamment aux incontournables travers de porc, ou encore à l'iconique souris d'agneau, deux plats où le miel est un ingrédient essentiel. Plus d'hésitation donc !

Pour une digestion aisée

Grâce à ses nombreux enzymes, le miel facilite le transit intestinal et aide à digérer en toute sérénité. Pour ce faire, buvez régulièrement des tisanes et infusions. Une fois votre boisson prête, ajoutez-y une ou deux cuillères de miel, en lieu et place de morceaux de sucre par exemple, très nocifs pour la santé. À consommer de préférence après un repas, pour que l'assimilation des aliments soit plus aisée. Le même procédé peut vous accompagner lors de régimes, en ce qu'il contribue à la perte de poids.

Une large variété

Oui, il n'existe pas qu'un miel. Selon l'usage que vous lui réservez (cuisine sucrée ou salé-sucrée etc.), le miel doit être choisi en connaissance de cause. Pour les cuisines douces en l'occurrence, tournez votre choix vers le miel d'acacia, ou le miel de romarin, qui se marie parfaitement avec les pâtisseries. Vous envisagez un repas plus corsé, au goût sucré-salé, le miel de châtaigner est l'idéal pour les fromages et le miel d'arbousier convient parfaitement aux gibiers.

À bas le mauvais cholestérol

Dernier bienfait et pas des moindres, le miel cru aide à baisser le cholestérol, en réduisant le niveau de lipoprotéines (mauvais cholestérol). Un avantage de poids, qui contribue à repousser les risques de maladies cardiaques. Mais il ne faut toutefois pas céder aux abus. Le sucre reste une des principales composantes du miel et, consommé sans modération, le miel peut s'avérer très calorique et quelques fois, causer des caries dentaires.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.