Comment bien choisir son champagne ?

Chargement en cours
Choisissez le cépage de votre champagne en fonction de votre menu, pour un accord parfait.
Choisissez le cépage de votre champagne en fonction de votre menu, pour un accord parfait.
1/2
© Adobe Stock, Minerva Studio

Laetitia Reboulleau

Boisson festive par excellence, le champagne trouve sa place sur toutes les tables pour le réveillon de Noël et du Nouvel An. Mais encore faut-il bien le choisir. Pas besoin d'être une experte en oenologie, lorsque l'on connaît les bases.

Connaître le vocabulaire du champagne

Comme bon nombre de produits, le champagne possède un vocabulaire qui lui est propre, et qu'il vaut mieux connaître pour ne pas se mélanger les pinceaux. Trois expressions sont à retenir. À commencer par le cru : cela correspond au lieu de pousse de la vigne. Seuls cinq départements sont autorisés à produire du champagne, en accord avec la loi du 22 juillet 1927. Il s'agit de la Marne, l'Aube, la Haute-Marne, l'Aisne et la Seine-et-Marne.

Vient ensuite le cépage, c'est-à-dire la variété de raisin dont est issu le champagne. Sept cépages différents sont autorisés par la réglementation française : le Chardonnay, le Pinot Noir, le Pinot Meunier, l'Arbane, le Petit Meslier, le Pinot Blanc et le Pinot Gris. Et enfin, dernier mot à retenir : le millésime, qui correspond à l'année de récolte du raisin.

Déterminez le champagne qu'il vous faut

Tous les champagnes ne sont pas les mêmes, et ils n'ont pas le même goût. Si vous voulez une boisson de caractère, mieux vaut choisir un cépage noir comme le Pinot Noir, qui a plus de puissance. Privilégiez également un champagne brut, moins sucré qu'un demi-sec.

En revanche, si vous cherchez plus de douceur et de légèreté, vous pourrez porter votre choix vers un Pinot Meunier ou un Chardonnay à la robe claire (la couleur du champagne, ndlr), en version demi-sec. Vous pouvez même opter pour un champagne rosé, dans lequel on peut retrouver des arômes fleuris ou fruités (rose, miel, pêche de vigne...).

Bon a savoir : plus un champagne aura vieilli, plus il sera fort. Les champagnes dits "jeunes", c'est-à-dire qui ont maturé entre 15 mois et 3 ans, seront plus légers que les versions matures (3 à 5 ans de maturation) ou de plénitude (plus de 5 ans de maturation).

Enfin, avant de choisir votre champagne, occupez-vous du menu. Au même titre que le vin, certains cépages s'associent mieux à certains aliments. Pour l'apéritif et l'entrée, optez pour du Blanc des Blancs, parfait pour accompagner des huîtres ou du foie gras. Les cépages noirs complètent à merveille les viandes, et les crustacés sont sublimés par le champagne rosé.

Attention aux mentions obligatoires

Observez bien la bouteille sous toutes ses coutures : certaines mentions doivent absolument être présentes, c'est une obligation légale. Ainsi, l'appellation "champagne" doit apparaître sur l'étiquette, mais également sur le bouchon de liège. L'étiquette doit également préciser la teneur en sucre, c'est-à-dire s'il s'agit d'un champagne brut ou demi-sec, et indiquer la classification d'enregistrement, via les initiales suivantes : M.A , C.M, R.C, R.M, S.R ou N.M.

Si tous ces éléments ne sont pas présents, attention, ce que vous achetez n'est peut-être pas du champagne, mais un simple mousseux, ou une contrefaçon.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU