Faut-il réhabiliter la pâte à tartiner ?

Faut-il réhabiliter la pâte à tartiner ?
La pâte à tartiner, le plaisir chocolaté dont il vaut mieux se passer ?
A lire aussi

Hélène Demarly

Pâte à tartiner. Ce mot évoque la plus célèbre d'entre toutes, dont l'utilisation fait aujourd'hui débat à cause de l'huile de palme qu'elle contient. Mais faut-il pour autant toutes les diaboliser ? Comment continuer à se régaler avec cette gourmandise du petit-déjeuner et du goûter ?

La polémique date de 2015. Ségolène Royal était partie en croisade contre une célèbre pâte à tartiner de marque italienne, l'accusant à cause de l'huile de palme qu'elle contient, de participer à la déforestation. La ministre de l'Environnement avait même appelé au boycott, annonçant qu'il fallait tout simplement "arrêter d'en manger". Provoquant un début de crise diplomatique entre la France et l'Italie, la socialiste avait dû ensuite s'excuser. Mais le mal était fait et l'huile de palme pointée du doigt, devenue synonyme de déforestation et de cholestérol. Et même si la déforestation est loin d'être uniquement liée à cette fameuse huile (culture du soja, du thé, du café, élevage bovin, mines d'or, de colbalt, sont aussi responsables), mieux vaut commencer par choisir une pâte à tartiner qui en contient, issue de plantations responsables. Lisez-bien les étiquettes des différents pots en rayon et cherchez celles certifiées "durable" avec le label RSPO, même si tout n'est pas encore parfait en ce qui concerne cette certification.

Apprenez à bien choisir votre pâte à tartiner

La meilleure chose est sans doute de consommer plus sainement. Soit en mangeant de la pâte à tartiner de façon raisonnée (une bonne chose aussi pour votre santé, vu le taux de gras et le sucre qu'un pot contient...), soit en optant pour des marques plus responsables. Car il en existe de nombreuses sur le marché, facilement repérables en magasins bio comme en grandes surfaces. Des pots qui ne contiennent pas d'huile de palme, moins de sucre et de gras, et qui sont certifiées issues de l'agriculture biologique. Pour les intolérantes ou les allergiques, il existe même des pâtes à tartiner sans lactose et sans gluten. Et choisir une pâte à tartiner plus éco-responsable n'empêche pas pour autant de se régaler ! Cela permet, au contraire, de varier les plaisirs grâce à des goûts variés : éclats de noisettes, praliné, chocolat noir, spéculoos, chocolat blanc, caramel...

La meilleure solution ? Le fait-maison !

Vous voulez être certaines de ce que votre pâte à tartiner contient ? Le plus simple est encore de la faire vous-même ! La recette ? Beurre, chocolat, poudre de noisettes et lait concentré ou encore pâte de noisette (à acheter en magasin bio), chocolat fondu et poudre de lait... Vous pouvez aussi réaliser vous-même le gianduja (ce praliné italien si onctueux, mélange de chocolat, noisettes torréfiées et sucre glace), mais vous devez absolument vous munir d'un robot puissant pour broyer vos noisettes, sinon la poudre ne sera jamais assez fine et vous risquez la surchauffe de l'appareil. De toute manière, il existe des dizaines de recettes différentes sur Internet, à vous de trouvez votre préférée. Un seul conseil : prévoyez d'en faire plusieurs pots car toute la famille voudra y goûter !

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU