Pourquoi est-on fan de la cuisine de nos grands-mères ?

Chargement en cours
Rien ne vaut la cuisine de mamie !
Rien ne vaut la cuisine de mamie !
1/2
© iStock, vadimguzhva

Hélène Demarly

Pourquoi la tarte aux pommes de mamie Julie et le poulet rôti - purée au fromage de mamie Ginette sont-ils les meilleurs au monde ? Éléments de réponse.

Afin de célébrer comme il se doit la fête des grands-mères (dimanche 4 mars 2018), passage en revue de leur cuisine, qui, aux quatre coins de la France est forcément adorée par leurs petits-enfants, mais pas seulement.

Une madeleine de Proust

La cuisine de mamie est indissociablement liée à l'enfance. Souvenir des premières gourmandises et des premiers plaisirs culinaires, personne n'oublie les odeurs de cuisine de ses grands-parents, les doigts dans le pot de confiture, pendant que le rôti aux carottes et aux navets mijote dans le four. C'est une cuisine emprunte de nostalgie, le plus souvent sans prétention, mais délicieuse. Des recettes qui réconfortent assurément et qui permettent de retrouver le goût de l'enfance, qu'il soit sucré ou salé, et le goût des dimanches en famille autour d'un repas qui s'éternise.

Des plats indémodables et généreux

Pas de recette régime ou végétarienne qui tienne. La cuisine de grand-mère est celle du terroir, c'est-à-dire riche en viande, en sauce, en féculents et en gras. Qu'il s'agisse de boeuf bourguignon ou de blanquette de veau, les plats se veulent réconfortants, généreux et traditionnels. Souvent fait en grande quantité, ils permettent - et c'est une qualité non négligeable de la cuisine de grand-mère - de se resservir aussi souvent qu'on le souhaite. Les mamies préfèrent leurs petits-enfants avec de l'appétit car comme certaines se plaisent si bien à le dire, elles qui ont connu la guerre : "La faim est une bonne maladie." Mieux vaut ainsi, pour ne pas se faire mal voir, toujours se resservir que d'en laisser dans l'assiette.

L'amour et le respect des produits

Les grands-mères sont nées bien avant l'avènement des hypermarchés. Grâce à cela, elles ont bien souvent gardé une préférence pour les produits frais et non transformés, ainsi qu'une passion pour le marché voire même pour la culture d'un potager. Tout cela permet d'obtenir des plats ou des desserts ayant indéniablement du goût et de la saveur, même s'ils sont préparés simplement.

Un héritage culinaire

Les grands-mères d'aujourd'hui appartiennent généralement à une génération née aux environs des années 1920 et 1930. Une époque où les femmes apprenaient à tenir un rôle de maîtresse de maison et donc à cuisiner. C'est donc un véritable savoir qu'elles transmettent en cuisinant pour leurs petits-enfants et en partageant leurs recettes qui se lèguent parfois de mères en filles. Des plats qui ont une histoire et une saveur authentique, à l'heure où les recettes familiales disparaissent petit à petit pour laisser place à des milliers et des milliers d'idées de plats disponibles instantanément en ligne. Pour ne pas que cette transmission se perde, la bonne idée est d'ailleurs de créer un livre de recettes familiales, afin de regrouper tout le savoir des ancêtres et pouvoir ainsi transmettre à son tour, le moment venu, cette cuisine du terroir.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU