Pourquoi la cuisine coréenne est-elle en vogue ?

Chargement en cours
Le bimbimbap est généralement servi dans un bol en pierre.
Le bimbimbap est généralement servi dans un bol en pierre.
1/2
© iStock, AlexPro9500

Anthony Vincent

Bibimbap, Bulgogi, Gujeolpan ou encore eomuk... Ces mots ne vous disent peut-être rien pour l'instant mais leur simple évocation pourrait bientôt faire ronronner de plaisir votre ventre de gourmet.

La gastronomie coréenne a le vent en poupe en France, où les chinoises et japonaises peinent désormais à surprendre. Rien d'étonnant tant la culture coréenne a d'influence en matière de musique avec ses boys et girls bands toujours plus populaires chez les jeunes, de beauté avec des prouesses cosmétiques qui séduisent les Françaises en quête de produits multifonctions, ou encore de technologie dont le géant Samsung fait toujours plus d'émules. Il n'était qu'une question de temps avant qu'on ne se mette à vouloir manger coréen.

Saine et photogénique

En plus, étant donné qu'une célèbre compétition sportive d'hiver se déroulera du 9 au 25 février à Pyeongchang en Corée du Sud, manger coréen deviendrait presque un acte patriotique pour manger en toute solidarité avec ses sportifs préférés. La cuisine traditionnelle coréenne bénéficie également de l'engouement actuel pour une cuisine plus saine, dans un souci de bien-être, mais aussi colorée et bien présentée dans un bol, dans un souci de photogénie pour récolter plus d'attention sur les réseaux sociaux.

Surfant sur cette vogue des mets en bol, le plat venu du pays du Matin le plus connu actuellement n'est autre que le bibimbap. Grâce à son nom amusant qui reste dans la tête comme une mélodie entêtante, il fait également danser les papilles par sa variété de couleurs, de textures et de saveurs. Selon la tradition, il est servi dans un bol en pierre et se compose d'une base de riz et de viande marinée plus ou moins pimentée en fonction de votre hardiesse, ainsi que d'une multitude de légumes crus, sautés ou blanchis séparément : carotte, chou fermenté, concombre, brocoli, pousse de soja... Dans de nombreux restaurants de l'hexagone, vous pouvez vous-même choisir les aliments à rajouter à cette base, pour un résultat DIY savoureux.

Barbecue, street food, et lacto-fermentation

Déjà bien implantée en France également, le bulgogi (signifiant littéralement "viande au feu") permet de se faire un barbecue même en plein restaurant. Il s'agit de viande marinée puis grillée au centre de la table, le tout accompagné d'une farandole de légumes. Tout aussi conviviale, la fondue coréenne vous réconcilie avec votre nutritionniste puisqu'il s'agit en réalité de fines tranches de boeuf et de légumes à tremper soi-même dans un bouillon bien corsé placé au centre de la table de restaurants coréens.

Côté street food, vous pouvez facilement manger sur le pouce des kimbap, sorte de makis coréens. Cet encas bien pratique que les Coréens mangent en pique-nique ou au goûter se compose généralement de riz vinaigré, de légumes comme des concombres, des carottes et des radis marinés, et de viande ou d'eomuk (pâte de poisson pilée et étuvée) enroulé dans de l'algue nori.

Et difficile de parler d'engouement pour la cuisine coréenne sans parler de kimchi : il s'agit de légumes lacto-fermentés (immergés dans de l'eau très salée pendant plusieurs semaines), généralement du chou chinois, servi en accompagnement. Bourré de probiotiques, il booste le système digestif et immunitaire.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU