Produits locaux et produits de saison : on privilégie les circuits courts !

Produits locaux et produits de saison : on privilégie les circuits courts !
légumes de saison

Bérengère Bézier

Qu'est-ce qu'un circuit court ? La définition officielle nous apprend que, "est considéré comme circuit court un mode de commercialisation des produits agricoles qui s'exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte, à condition qu'il n'y ait qu'un seul intermédiaire entre l'exploitant et le consommateur. Aujourd'hui, un producteur sur cinq vend en circuit court (21% des exploitants)".

Panorama du "manger local"

La tendance du "manger local et au bon moment" porte un nom, le locavorisme. Le terme de "locavore" a été inventé en 2005 aux Etats-Unis, à San Francisco par Jessica Prentice. Cette femme, Chef et cuisinière passionnée, a cette année-là mis au défi les habitants de sa ville de ne manger que des aliments provenant de moins de 100 miles (ou 160 km). Elle parraine depuis ce défi chaque année. Son objectif : renforcer les modes d'alimentation durables, responsables, respectueux de l'environnement et des traditions culinaires héritées des générations passées. C'est en 2007 que le terme entre dans le dictionnaire aux Etats-Unis et que le mouvement commence à prendre de l'ampleur. Là-bas, le phénomène s'est étendu puisqu'on y trouve désormais des restaurants locavores et des rayons entiers dédiés aux produits locaux.

La France n'était pas en retard sur cette tendance avec les AMAP ou Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne. Elles sont nées en France en 2001 à l'initiative d'un groupe de consommateurs et d'agriculteurs. Leur intention de départ était de promouvoir des modes de consommation et de production alternatifs pour une consommation engagée et une production raisonnée autour de circuits courts. Aujourd'hui, l'intérêt croissant pour le développement durable, le besoin de transparence et de traçabilité amplifié par les crises sanitaires successives ont poussé de plus en plus de consommateurs à se tourner vers les producteurs locaux proposant des produits de saison, souvent bio mais pas toujours. Si le mouvement a d'abord marqué les secteurs maraîchers et fruitiers, il s'est aussi étendu au fromage et produits laitiers, au miel, aux céréales mais aussi à la viande, l'épicerie, les boissons ou aux produits de la mer. De plus en plus de supermarchés s'y mettent aussi et proposent une production locale variée et autres douceurs du terroir dans un rayon dédié. Dans certaines régions, les restaurants se lancent et développent comme en région parisienne un logo gage de qualité "produits d'ici cuisinés ici" et une marque "Saveurs Paris Ile-de-France".

Cinq bonnes raisons de manger local

- Retrouver le plaisir du goût des produits de saison et profiter d'un maximum de saveurs.

- Assurer la santé et le bien-être de toute la famille avec des aliments dont on connait la provenance, le producteur et les métodes de culture ou d'élevage.

- Respecter l'environnement en participant à la limitation des effets de serre grâce à la distribution en circuits courts mais aussi à la limitation des emballages et agents de conservation.

- Devenir acteur à part entière du territoire sur lequel on vit en participant à son économie locale pour assurer sa pérennité et plus encore son essor, son identité, son patrimoine et la valorisation des savoir-faire.

- Créer des liens de proximité aussi bien avec ceux qui nous nourrissent qu'avec les consommateurs soucieux du développement durable et du monde que l'on souhaite vraiment transmettre à nos enfants.

Quelques idées pour manger local... et qui dit local, dit produits de saison

- Se rendre chez les petits producteurs, directement à la ferme, il y en a toujours prés de chez vous. Certains sont de plus en plus présents sur le Web : Paysans.fr, poissonfrais.fr,monpoisson.fr, terredeviande.coop, etc.

- Redécouvrir les étals des marchés partout en France et les marchés sur l'eau en Ile de France ;

- Partir en cueillette à la ferme, un peu de courage et vous remplissez vous-même vos paniers de fleurs, fruits et légumes : Chapeau de paille, cueillette du plessis, etc.

- Livraison de paniers avec produits de saison : Mon panier bio, Jardins de Cocagne, etc.

- Surfer sur les plateformes communautaires de mise en relation des consommateurs et des producteurs locaux par exemple les AMAP, La Ruche qui dit oui, Bienvenue à la ferme, Ecopousse, etc.

- Dans certains restaurants et la tendance monte ;

- Et bien sûr, élever des poules et cultiver son jardin !

Selon le cabinet Natural Marketing Institute, 71% des Français préfèrent acheter des produits locaux sans peu ou pas d'intermédiaires, et vous ?

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Produits locaux et produits de saison : on privilégie les circuits courts !
  • avatar
    JETIX91 -

    Alors pourquoi trouvons nous des abricots (c'est la saison) à 2.49 € et même à 4.99€. Les petits pois à 4.99€. Ca fait cher non ????
    La salade 2.29€... et j'en passe...

  • avatar
    asor37 -

    Tout à fait d'accord pour les circuits courts !!... Le seul problème que j'ai déjà rencontré plusieurs fois, c'est la question de tarif appliqué
    par ces producteurs ou groupements. En effet, la qualité n'est pas à mettre en doute (essentiellement en ce qui concerne la viande) mais comment justifier qu'elle soit vendue beaucoup plus chère qu'ailleurs ? A partir du moment où il n'y a pas d'intermédiaire le prix devrait chuter de façon significative ?!... Alors aider les producteurs locaux pour qu'ils ne subissent plus la loi des grandes surfaces et puissent vivre décemment OK mais que les consommateurs puissent en bénéficier aussi ce serait équitable ; je suis certain que c'est possible. Merci d'en tenir compte sinon ça se fera sans moi...

    avatar
    larafale26 -

    C'est vrai que, parfois, les prix direct producteur sont élevés; dans ce cas je n'achète pas; par contre, en général, ayant la chance d'être dans un village de 3000 habitants, il est possible de se servir directement chez le producteur, bénéficiant ainsi de tarifs intéressants; d'autre part, il est possible de cultiver ses légumes et fruits de saison ce qui n'est pas négligeable au point de vue financier et gustatif.

    avatar
    Schizo99 -

    C'est vrai qu'il y a des tarifs onéreux mais on s'en passe ... Il y a toujours moins cher : des légumes oublies etc... Moi je cultive sur ma terrasse .. Nous profitons de tomates cerises pour l'apéro, de pommes de terre Vitelote et autres framboises .. Sans compter les herbes aromatiques , les herbes pour les tisanes ... Pas besoin de beaucoup d'espace .. Ah oui ... J'ai une courge qui montre son nez