Zoom sur les péchés mignons des présidents de la Ve République

Chargement en cours
François Hollande visite l'école Cuisine Mode d'emploi à Paris, le 24 juin 2014.
François Hollande visite l'école Cuisine Mode d'emploi à Paris, le 24 juin 2014.
1/2
© Abaca, Jacques Witt/Pool

Fabien Gallet

Chocolat, truffe, caviar se sont invités sur les tables de l'Élysée au gré des mandats. Mais quels sont vraiment les péchés mignons des présidents de la Ve République ?

Avant le second tour de l'élection présidentielle, zoom sur les plats et aliments préférés des locataires de l'Élysée sous la Ve République.

Georges Pompidou : un fondu de cuisine régionale

Originaire d'Auvergne, le successeur de Charles de Gaulle était un "grand gourmand" selon le chef Bernard Vaussion qui a cuisiné pour les six derniers présidents. Son péché mignon ? Les plats régionaux traditionnels. "Monsieur Pompidou aimait beaucoup les plats en sauce, rissolés, mijotés", confiait la journaliste gastronomique Véronique André au Journal des Femmes en 2015.

Valéry Giscard d'Estaing et l'amour des plats légers

Le plat préféré de l'ancien président ? Les oeufs brouillés. "Un plat simple mais difficile à réussir", confiait Valéry Giscard d'Estaing en 1975 face à la presse. Néanmoins, il avait omis de préciser qu'il aimait les déguster avec des truffes. Dans son autobiographie "La cuisine de l'Elysée, à la table des présidents" parue en 2012, Bernard Vaussion parle d'un "président précurseur de la nouvelle cuisine". Paul Bocuse lui dédiera la "soupe VGE", préparation à base de truffes noires, de foie gras, de légumes, de volaille et de Noilly Prat. Côté dessert, il raffolait des profiteroles.

François Mitterrand avait des goûts luxueux

Seul président à avoir fait appel à un diététicien (et seul à ne jamais s'être rendu dans les cuisines élyséennes), son péché mignon n'était autre que le caviar. "L'expression gauche caviar se justifie pleinement", assure Bernard Vaussion dans son ouvrage "Au service du Palais". Et de préciser : "Un grand pot de caviar trône souvent à côté d'un plat de saumon fumé."Le cuisinier confiait aussi à L'Obs, en 2012, que François Mitterrand "adorait le foie gras, poêlé, mi-cuit".

Jacques Chirac : un président (très) gourmet

Jacques Chirac était friand de charcuterie. "Il adorait la tête de veau, mais le problème (...) c'est que partout où il allait, on lui en proposait. Du coup, il en avait un petit peu ras-le-bol", révélait Bernard Vaussion sur le plateau de Toute une histoire en 2015. Et de préciser : "Il mangeait surtout des choses très simples, comme le poulet rôti, qu'il adorait découper lui-même." La bière était l'un de ses autres petits plaisirs.

Nicolas Sarkozy : le goût de la simplicité ?

Nicolas Sarkozy appréciait "les assiettes légères et les produits de qualité", précise Bernard Vaussion dans "La cuisine à l'Élysée". Si l'ancien président adorait "les légumes croquants" et la truffe, il avait surtout "un faible pour le chocolat". Autre péché mignon du mari de Carla Bruni, la glace au café, ce qu'il avouait sur son compte Twitter en 2012.

François Hollande : tout sauf des asperges !

Peu importe ses régimes successifs, l'actuel Président ne se prive pas. "Il aime tout : le veau, le boeuf, le canard, les plats en sauce", confiait Bernard Vaussion au journal Le Parisien en 2013. Mais le péché mignon de François Hollande, c'est le fromage. Raison pour laquelle il a pris soin de le réinviter à l'Élysée après que Nicolas Sarkozy l'ait rayé des cartes. Autre douceur à laquelle il ne résiste pas ? Le chocolat ! À contrario, l'artichaut et les asperges ne trouvent pas grâce à ses yeux.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU