3 techniques déco et écolo venues du Japon

Chargement en cours
Avec un paravent, élément essentiel des intérieurs japonais, vous pouvez séparer une pièce en deux. Privilégiez des motifs nippons dans votre achat.
Avec un paravent, élément essentiel des intérieurs japonais, vous pouvez séparer une pièce en deux. Privilégiez des motifs nippons dans votre achat.
1/2
© DR, IKEA

Marc-Emmanuel Adjou

Zen et minimalistes, les intérieurs japonais sont une véritable invitation à la détente et au cocooning.

"Less is more", voici en quelques mots comment l'on pourrait définir les décorations venues du pays du Soleil-Levant. Peu de mobiliers, des plantes harmonisantes, des portes coulissantes et des paravents : un rien suffit aux Nippons, pour rendre leur intérieur design et stylé. Vous souhaitez apporter une touche de Japon dans votre maison ou appartement ? Voici comment procéder.

Le paravent : une solution incontournable

Élément essentiel de la décoration made in Japan, le bois est une pièce maîtresse des intérieurs japonais. On le remarque notamment avec les paravents. Ces meubles faits de panneaux verticaux mobiles, composés également de toiles, sont utilisés pour protéger contre les courants d'air, mais aussi pour isoler. Disponible dans de nombreux magasins spécialisés, cet accessoire vous aidera à cacher un mur un peu défectueux, mais aussi pour séparer deux pièces. Votre salle à manger est incluse dans votre séjour ? Vous pouvez en l'occurrence, au moyen d'un paravent séparer ces deux cadres de vie, et ainsi faciliter la distinction entre les deux. N'hésitez pas à en choisir aux motifs floraux (cerisiers du Japon...) ou avec des inscriptions japonaises, des tableaux bouddhistes... pour souligner l'exotisme. Et si le paravent ne vous inspire pas, vous pouvez également le décliner en porte coulissante.

Le kintsugi ou l'art de la réparation en or

Par mégarde, votre enfant a brisé votre assiette ou votre bol préféré ? Nul besoin de le réprimander. Sachez qu'il est possible d'en recoller les morceaux, de la façon la plus ingénieuse qui soit : le kintsugi. Apparu à la fin du XVe siècle, il s'agit d'une méthode de réparation de porcelaines ou de céramiques grâce à une laque dorée. Utilisé traditionnellement par les laqueurs japonais, le kintsugi offre ainsi une deuxième vie à la vaisselle endommagée, qui peut alors servir à la décoration, posée sur un meuble du séjour ou dans la cuisine, mais également à son emploi habituel : servir des repas. De plus, pas besoin de passer par un professionnel pour réaliser un kintsugi, vous pouvez très bien le faire vous même. Munissez-vous de résine époxy bicomposée pour céramique, de quelques grammes de poudre d'or, d'un pinceau fin (ou alors de colle dorée toute prête prévue à cet effet), et en avant le bricolage !

Osez le futon et le tatami

Direction maintenant la chambre à coucher, où dans de nombreux pays du monde, il est coutume de voir le combo matelas et sommier servir de reposoir. Au Japon en revanche, on dort presqu'à même le sol, sur des futons, des matelas très fins, fermes et pliables, posés sur un tapis que l'on appelle tatami. Pratique et accessible, un futon vous garantira un meilleur sommeil. En effet, d'après de nombreux spécialistes de la literie, il est d'un confort sans pareil et éloignerait les maux de dos, dans la mesure où le coton composant le matelas s'adapte à la forme de la colonne vertébrale, lors du coucher. Enfin, fabriqués avec des matières naturelles (coton, latex, bois), le futon et son tatami respectent toutes les normes environnementales. Ce qui reste un argument de poids !

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU