La mode : arme diplomatique ?

Chargement en cours
Brigitte et Emmanuel Macron visitent la Grande pagode de l'oie sauvage de Xi'an lors de la visite d'État de trois jours en Chine, le 8 janvier 2018.
Brigitte et Emmanuel Macron visitent la Grande pagode de l'oie sauvage de Xi'an lors de la visite d'État de trois jours en Chine, le 8 janvier 2018.
1/2
© BestImage, DOMINIQUE JACOVIDES

Hélène Demarly

Les styles des présidents et des premières dames sont jour après jour scrutés et analysés. À raison, car à ce niveau de pouvoir, rien n'est laissé au hasard pour faire passer un message. Diplomatie vestimentaire : comment ça marche ?

De l'importance des couleurs

Les couleurs sont tout un symbole. À l'époque de la présidentielle américaine, Hillary Clinton s'était affichée en costume immaculé, symbole de pureté face à la malhonnêteté de Donald Trump et de ses cravates rouges, synonyme de virilité et de force. Autre exemple, Emmanuel Macron s'affiche souvent en bleu. Couleur consensuelle par excellence, elle sied parfaitement au président français adepte du "en même temps". Son épouse, elle, n'hésite pas à faire honneur au pays hôte lors de ses visites officielles en en revêtant les couleurs. Ainsi en Chine, elle portait un manteau officier rouge écarlate, rappel évident de la couleur phare de l'empire du Milieu, au Sénégal, du vert, couleur dominante du drapeau sénégalais.

Aider l'économie, se rapprocher des gens

À l'époque où elle était à la Maison-Blanche, Michelle Obama influençait grandement le marché de la mode, provoquant, en marge de ses sorties officielles, une rupture de stock. D'après une étude publiée dans la Harvard Business Review en 2010, chacune de ses apparitions se traduisait par une hausse du chiffre d'affaire pour la marque portée allant jusqu'à 14 millions de dollars (11,3 millions). Ses looks à petit prix lui permettaient aussi de créer un lien de proximité avec la population en mettant en avant des marques grand public comme J.Crew ou de jeunes créateurs accessibles.

Melania Trump, elle, est bien moins dans ce registre. L'ex-mannequin porte peu de marques américaines, préférant des griffes de luxe européennes installées depuis des décennies à l'instar de Dior, Chanel, Dolce & Gabbana ou Delpozo. Si son look est aussi étudié que celui de Michelle Obama, il se retrouve parfois vivement critiqué. En août 2017, ses talons aiguille noirs portés lors d'une visite au Texas, inondé suite au passage de la tempête Harvey, ont fait grincer des dents. N'est pas Obama qui veut...

Effets de manches, de jambes et... de chaussettes

Autre différence : leurs manches. Michelle Obama était une adepte des robes et des tops sans manches. Un geste qui, au-delà de décomplexer de nombreuses femmes en les aidant à s'assumer, prouvait qu'elle était dans l'action, sur le terrain. À l'inverse, Melania Trump porte la majeure partie du temps des manches longues. Elle s'affiche plus en retrait que sa prédécesseuse, ainsi que l'explique la journaliste Robin Givhan dans un article paru en décembre 2017 dans le Washington Post. Les manches longues démontrent qu'elle "assume n'avoir pas le moins du monde besoin de faire quelque chose de physique". En gros, qu'elle refuse de mettre la main à la pâte.

Brigitte Macron se montre elle résolument moderne dans ses choix de vêtements, notamment grâce à ses jupes toujours coupées au-dessus du genou. Un parti pris audacieux et des jupes courtes qui, bien qu'elles ne plaisent pas à tout le monde, ont le mérite de dépoussiérer l'image de première dame.

Quant au Canadien Justin Trudeau, il délivre grâce à ses chaussettes, divers messages de soutien : au mouvement LGBT, aux musulmans, à l'OTAN ou encore... à l'univers Star Wars. Un petit accessoire, qualifié par le New York Times de "diplomatie de la chaussette", qui lui assure à chaque fois d'amuser les dirigeants politiques tout en lui donnant l'image d'un Premier ministre cool. Preuve qu'un petit détail fait parfois toute la différence.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
19 commentaires - La mode : arme diplomatique ?
  • avatar
    anabelle0 -

    tu as le look COCO !! de toute façon c'est nous qui payons,
    Alors on peut bien se payer leur tète !!!

  • avatar
    sologne41 -

    belle photo de maman et son fiston touchant elle est un peu court vêtu la madame dommage que le ridicule ne tue pas nous aurions été tranquille et devrait représenter guignol elle serait plus à sa place qu'élysée

  • avatar
    informee -

    au 3ème âge les minis jupes sont risquées voire dangereuses car les descentes d'organes ne préviennent pas et se retrouver avec l'utérus aux genoux c'est pas sexy et ça gène pour marcher, le pire c'est que si on marche dessus, alors là...ça glisse.....

  • avatar
    raymonde19 -

    cette femme ne représente pas l'élégance malgré des tenues très chères - elle montre des genoux cagneux, ne sait pas marcher avec des talons et choisi toujours des couleurs qui ne vont pas à une femme de son age (dernière robe rose bonbon)

  • avatar
    abricot29 -

    Madame Macron s'habille très très bien mais elle n'a aucune classe. Elle ne fait pas du tout distinguée.