Lingerie sexy : comment l'adopter ?

Chargement en cours
Soutien-gorge, culotte haute et porte-jarretelles peuvent faire des ravages.
Soutien-gorge, culotte haute et porte-jarretelles peuvent faire des ravages.
1/2
© Adobe Stock, Petrov Denis

Anthony Vincent

Pour la Saint-Valentin ou à n'importe quel autre moment de l'année, succombez au pouvoir des sous-vêtements séduisants, boosteurs de sex-appeal et de confiance en soi, à condition de bien les choisir, et de les suggérer avec subtilité.

La lingerie représente l'un des premiers carcans à l'émancipation des femmes. Du corset qui entrave les mouvements et la respiration depuis le XVIe siècle aux soutiens-gorge brûlés par certaines féministes dans les années 1970, les sous-vêtements ont connu des dessous mouvementés. Pourtant, depuis quelques années, en particulier les années 2010, un vent nouveau semble souffler au rayon lingerie. Après le tsunami national du cas DSK en 2011 et le séisme international de l'affaire Weinstein dont les répercussions continuent de se faire ressentir depuis 2017, il devient de plus en plus difficile pour les marques de présenter de la lingerie sans être taxée de réifier le corps des femmes. La faute à des codes publicitaires porno-chic devenus dépassés : pause ultra-aguicheuse face à un objectif surplombant pour mieux suggérer une position de domination, soit pile de quoi exciter davantage les hommes que les femmes alors complexées.

Le sexy est mort, vive le sexy

Ces dernières, loin d'abandonner toute idée de l'érotisme, se tournent désormais plus volontiers vers des sous-vêtements aussi seyants que confortables, capables de s'adapter à tous les moments de la journée, même les plus sportifs. On assiste d'ailleurs à un renouveau de la lingerie sculptante, désormais assumée, notamment grâce aux adeptes notoires que sont les soeurs Kardashian -Jenner, businesswomen de la télé-réalité. Pour l'automne-hiver 2017-2018, Simone Pérèle fait ainsi de la pub pour ses sous-vêtements en photographiant des femmes de la vraie vie et - révolution - habillées de manière à ce qu'on devine leur lingerie plutôt que de les présenter juste en dessous (moment qui ne dure jamais bien longtemps, avouons-le). Même démarche du côté d'Intimissimi, avec des personnes moins accessibles mais qui ont le mérite de ne pas être anonymes : la top Irina Shayk et l'actrice Dakota Johnson. Bref, les femmes se réapproprient la lingerie, comme outil de confort et de confiance en soi d'abord, et de séduction ensuite si elles le désirent.

Assurance et suggestion

Vous l'aurez compris, vous devez avant tout choisir ce qui vous met à l'aise pour vous sentir sexy : même si votre moitié fantasme sur les porte-jarretelles, ne vous forcez pas si vous vous sentez ridicules avec. Complexée par votre ventre ? Pourquoi pas tenter le body opaque là où il faut, et sulfureux aux endroits bien placés ? Vous adorez vos fesses ? Aguichez votre partenaire avec une tanga incendiaire, voire un string audacieux. Un soutien-gorge sans armature saura sublimer une petite poitrine, tandis que des coques ou une armature seront indispensables pour des seins plus opulents. Pour vous la jouer "9 semaines ½ ", vous pouvez toujours tenter la combinette en satin de soie et autres déshabillés. Le tout dans des couleurs vibrantes ou neutres, le pastel ayant tendance à délaver le teint.

Dès le rendez-vous galant, vous pouvez d'ailleurs laisser deviner votre lingerie à travers l'encolure d'une chemise impudemment déboutonnée, l'épaule tombante d'un pull largement décolleté, la sensualité d'une robe à dos-nu, ou une jupe assez courte une fois assise pour qu'on entrevoie l'élastique de vos bas. Femme fatale plutôt qu'objet, vous voilà prête à séduire.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.