Mode : et si Google faisait les tendances de demain ?

Mode : et si Google faisait les tendances de demain ?
Google sait déjà ce qui sera à la mode pour la prochaine saison.
A lire aussi

Hélène Garçon

Anna Wintour a du souci à se faire ! La rédactrice en chef du Vogue américain, qui fait et défait les tendances par un seul hochement de la tête, pourrait se sentir menacée par un acteur pour le moins inattendu dans le milieu de la mode. Le moteur de recherche Google pourrait en effet remplacer les magazines de mode et devenir le nouveau prescripteur de tendances auprès du grand public.

C'est bien connu, Google a réponse à tout, même aux questions les plus improbables en matière de mode. "Qu'est-ce qu'un crop top ?", "Est-ce que les mules à fourrure peuvent être portées dans la rue ?" et même "À quoi peuvent bien ressembler des mules à fourrure ?", autant de questions que vous avez peut-être déjà tapées dans la barre de recherche Google, en qui vous avez plus confiance qu'en votre ami styliste, lequel croit dur comme fer au retour du jean "neige". Toutes ces requêtes n'auront pas seulement servi à vous dissuader d'acheter des claquettes fourrées, mais auront aussi permis d'alimenter le Fashion Report de Think with Google.

De mai 2014 à mai 2016, le célèbre moteur de recherche a analysé tous les mots clés reliés à la mode, ainsi que le rythme des recherches, en prenant en compte les effets saisonniers en Grande-Bretagne et aux États-Unis, ce qui a permis de faire ressortir les trois tendances des mois à venir. Ces recherches, axées sur les habitudes et les questionnements du consommateur, ont pour objectif de guider l'internaute vers une mode accessible et qui lui ressemble, en faisant le tri parmi toutes les tendances proposées sur les défilés, pas toujours très adaptées ni à la réalité du marché, ni aux attentes des consommateurs.

Trois tendances qui se dégagent

À en croire le cahier de tendances 2016 publié par Google, la pièce phare de la saison automne-hiver 2016, serait la veste bomber, annonçant le retour en fanfare du vestiaire militaire. Comment Google en est-il venu à une telle conclusion ? Simplement par l'utilisation en masse de mots-clés inspirationnels tels que "army", ou "MA1", qui est le modèle du blouson traditionnel porté par les pilotes de l'air, associés au nom "David Beckham" et "Kanye West", célébrités qui ont contribué à populariser ce style de vêtement. Le Fashion Report de Google souligne ainsi l'influence des stars dans les habitudes de consommation des internautes. Pas seulement pour le bomber, mais également pour le phénomène "off-shoulder" (épaules dénudées), style adopté par Michelle Obama mais également par le mannequin du moment, Kendall Jenner, lesquelles ont été immédiatement copiées par le reste de la planète.

Troisième et dernière tendance prophétisée par le sacro-saint Google : la combinaison, qui tirerait son succès de son caractère transversal, si l'on en croit les mots-clés qui s'y réfèrent comme "baby", "ado" et "adulte", qui reflètent une catégorie d'âge, comme "festival" et "mariage" qui, eux, renvoient à des occasions bien spécifiques. Sans oublier des termes qui font référence au genre tels que "homme", "femme", "fille" ou "garçon".

Dis moi ce que tu recherches, je te dirai qui tu es

Dans son Fashion Report, Google ne se contente pas d'énumérer les tendances, mais en tire également des clés pour mieux comprendre ce à quoi aspire la société d'aujourd'hui, et ce vers quoi elle se dirige. En comparant ces trois tendances que sont le bomber, le "off-shoulder" et la combinaison, Google a d'abord remarqué que la frontière entre les vêtements pour hommes et femmes s'estompait peu à peu, tout comme celle entre les pièces pour adultes et celles destinées aux enfants. "Les caractéristiques qui font la masculinité et la féminité ne sont plus possédées par chacun des sexes, ils sont communs aux deux. Les murs sont en train de tomber", souligne Ellen Sideri, fondatrice de Trendlab.

Tandis que les castes de la mode sont en train d'être abolies, Google remarque que les consommateurs cherchent maintenant à se différencier en personnalisant le plus possible leurs looks. D'où la recrudescence de mots-clés descriptifs associés au nom du vêtement (matière, forme, imprimés). Des vêtements que les consommateurs veulent personnalisés, mais également qu'ils souhaitent pratiques et confortables afin de s'adapter à tous les moments de la vie. "Nous essayons d'accomplir des choses à une telle vitesse aujourd'hui que tout se joue maintenant autour de la fonctionnalité du vêtement", explique Ellen Sideri.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU