Âge, genre, taille : magazines et marques de mode veulent plus de diversité

Âge, genre, taille : magazines et marques de mode veulent plus de diversité
Final du défilé Tibi printemps-été 2018, à New York, le 9 septembre 2017.

Anthony Vincent

D'après une étude réalisée par le média spécialisé The Fashion Spot, la diversité dans ces domaines a augmenté de 30% en 2017, surtout grâce à la demande du grand public.

Mamies-égéries de grandes maisons de luxe, mannequins de toutes les couleurs et tailles aux défilés, célébration de modèles transgenres en couvertures de magazines : le média spécialisé The Fashion Spot a constaté à travers une étude comparative publiée le 14 décembre 2017 que la variété en termes d'âge, de taille, d'ethnicité et de genre a augmenté de 30% en 2017 sur les podiums et dans les magazines par rapport à l'année précédente.

Une mode inclusive motivée par les consommateurs

Une diversité motivée par la demande du grand public d'après Jennifer Davidson, éditrice du site : "Les réseaux sociaux et le climat sociétal ont contribué à ce changement, puisque de plus en plus de consommateurs demandent plus de représentativité, et les mouvements sociaux pour plus de positivité autour du corps, de visibilité des personnes transgenres et contre le jeunisme ont gagné en puissance."

Et cela pourrait prendre encore plus d'ampleur comme en attestent d'autres médias de mode comme Bustle, qui a annoncé ne plus utiliser le mot "flatteur", ou encore Allure, qui a banni "anti-âge" de son vocabulaire. C'est en terme de taille que le problème reste le plus proéminent : sur les 782 couvertures de magazines analysées par The Fashion Spot, seul 1% comportait des mannequins plus-size. Si les campagnes de marques mettent plus de temps à inclure davantage de diversité, regrette le média Glossy.co dans un article publié le 4 janvier 2018, le mouvement semble bel et bien en marche.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU