Anthony Delon relance sa marque de vestes en cuir

Anthony Delon relance sa marque de vestes en cuir
Anthony Delon à l'avant-première du film "Tout nous sépare" au cinéma UGC Ciné Cité Bercy à Paris, le 19 octobre 2017.

Anthony Vincent

Le fils d'Alain Delon surfait sur le succès de ses blousons de motard dans les années 1980 avant d'interrompre sa griffe. Mais il a fait marche arrière courant 2017 et ouvre un pop-up store parisien en janvier 2018.

Le même regard azur envoûtant de son père, une barbe grisonnante en plus pour une allure d'éternel mauvais garçon complétée par un blouson de cuir noir. Anthony Delon apparaît comme l'égérie idéale pour sa propre griffe de vestes en cuir qui revient sur le devant de la scène mode cet hiver. Notamment grâce à une boutique éphémère qui ouvrira ses portes le 18 janvier 2018 au Printemps de l'Homme, à Paris.

"Je fais tout"

Le fils d'Alain Delon avait lancé sa marque en 1985, mais avait été contraint de la fermer au bout de deux ans seulement à cause de problème avec son partenaire financier. Elle renaît maintenant de ses cendres, avec 11 modèles pour homme et 5 pour femme aux noms évocateurs comme Mean Street (clin d'oeil au film de Martin Scorsese), PCH (en référence à la mythique route côtière Pacific Coast Highway qui relie notamment San Francisco à Los Angeles), ou encore Antho, son propre surnom. "Je suis tombé amoureux des vestes en cuir à un très jeune âge, et j'ai réalisé que le cuir, contrairement au tissu, vieillit avec vous", explique le créateur de 53 ans au WWD dans un article daté du 16 janvier 2018.

Contrairement à la plupart des stars qui lancent leur marque, Anthony Delon revendique auprès du WWD tout superviser pour ses blousons made in France : "Je fais tout. Je commence par une idée, je dessine la veste, je choisis le cuir, les zips. Je peux tout vous dire sur chaque pièce fabriquée."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU