Ces tendances qui n'ont pas survécu à 2017

Ces tendances qui n'ont pas survécu à 2017

Une jupe façon tapis de voiture aperçue au défilé Balenciaga automne-hiver 2017/2018, à Paris, le 5 mars 2017.

A lire aussi

Anthony Vincent

Manteau en plastique, jupe en tapis de voiture, bottes santiags ou baskets buffalo : les créateurs ont proposé le pire, mais les vraies élégantes n'ont gardé que le meilleur.

La mode ready made

On connaissait l'urinoir transformé en "Fontaine" par Marcel Duchamp. C'est maintenant aux créateurs d'interroger notre rapport au quotidien et ce qui fait oeuvre d'art en proposant un rouleau de ruban adhésif à 312 euros chez Raf Simons à utiliser en guise de ceinture, tandis que Balenciaga transforme un tapis de voiture en jupe vendue 1 229 euros et un maxi cabas en cuir à 1 695 euros inspiré des sacs en plastique bleu d'Ikea à 80 centimes. Une provocation artistique difficile à encaisser. Littéralement.

Les bottes santiags

Éternelle arlésienne des défilés qui ne descend finalement jamais dans la rue (hormis au Texas, peut-être), la santiag a bien failli s'imposer, redessinée au laser minimaliste par l'influente Phoebe Philo pour le défilé Céline automne-hiver 2017/2018. Rien n'y fait, l'allure reste pataude, et on préfère contrebalancer une silhouette féminine d'autres bottes tirées du vestiaire masculin.

Les manches XXLongues

Déconnectés de la vraie vie, les créateurs ont massivement proposé des manches couvrantes jusqu'au bout des doigts. Une tendance impraticable sans chauffeur ou assistant personnel.

Les baskets buffalo

Surfant sur la nostalgie nineties, qui a ressuscité le collier choker, le mum jean et les pantalons baggys, les baskets à plateforme Buffalo ont également tenté un retour. Sauf qu'elles n'avaient manqué à personne. À juste titre.

 
1 commentaire - Ces tendances qui n'ont pas survécu à 2017
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]