Comment porter le bleu de travail ?

Comment porter le bleu de travail ?
La top Lineisy Montero Feliz au défilé Dior automne-hiver 2017/2018 à Paris, le 3 mars 2017.

Anthony Vincent

À l'origine une veste d'ouvrier, le bleu de travail se retaille une réputation sous les doigts de Dior, Carolina Ritzler ou encore Le Mont Saint Michel.

Un bleu de travail, veste utilitaire des ouvriers du début du XXe siècle, star du défilé automne-hiver 2017/2018 de Dior, décliné en veste, surchemise, et en combinaison ? Loin d'être inédit, ce mariage contre-intuitif apparaît particulièrement pertinent aujourd'hui, à l'ère de la fast-fashion.

En effet, le design du bleu de travail a eu le temps de faire ses preuves et affirme plus que jamais aujourd'hui son intemporalité. À la fin du XIXe siècle, au lendemain de la révolution industrielle, les ouvriers se mettent à le porter pour ses poches pratiques, et sa toile en moleskine de coton résistante et peu salissante. Mais aujourd'hui, c'est aux femmes de s'en saisir.

Exhausteur de féminité

Depuis quelques saisons déjà, un vent de minimalisme souffle sur la mode. L'épure la plus recherchée le dispute au normcore, cette tendance qui consiste justement à éviter toute tendance et ne porter que des vêtements et accessoires les plus ordinaires possible. À la jointure de ces deux courants culmine ainsi le bleu de travail, uniforme rassurant, passe-partout et facilement déclinable par les designers.

La créatrice Carolina Ritzler s'en sert en taillant une combi parfaitement coupée, et bien sûr Le Mont Saint Michel reste la référence en la matière puisqu'elle en fabrique depuis 1913. À porter tel un exhausteur de féminité avec les manches relevées, des talons ou des sneakers sans chaussettes, et quelques bijoux.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU