Découvrez LE sac du printemps

Découvrez LE sac du printemps
Proposé dans plusieurs couleurs, ce sac seau en cuir avec poignées-anneaux métalliques se dote aussi d'une anse épaule amovible.

Anthony Vincent

Depuis quelques saisons, la mode tourne en rond autour des sacs à anneau façon cerceau de hula hoop régressif chez Chanel ou piercing punk chez J.W. Anderson, ou encore résolument bijoux chez Chloé.

Dans de multiples cultures dont les plus primitives, le cercle signifie le cycle de la vie naturelle, un symbole de la perfection, de l'éternité et de l'infini puisqu'il ne présente ni début ni fin. Inspirée par cette polysémie importante mais aussi une résurgence récente de l'esthétique véhiculée par l'école d'art allemande du Bauhaus d'après la Première Guerre mondiale, les créateurs se plient aujourd'hui en quatre pour présenter des sacs cerceau en guise de fermoir, d'anse, ou de pur ornement.

Tout a commencé par le défilé Chanel printemps-été 2013 où Karl Lagerfeld faisait défiler la fusion du sac 2.55 avec deux cerceaux pour donner naissance au it-bag ludique que toutes les modeuses se sont ensuite arraché : le Hula Hoop.

Géométrie variable

D'une blague régressive est finalement née une tendance praticable dans la vraie vie depuis que le trublion britannique J.W. Anderson décline son sac Pierce en 2016 : une forme trapèze classique percée d'un anneau doré façon piercing nasal au septum. À la fois punk et bijou, immédiatement culte, il semble avoir inspiré le design d'autres it-bags munis d'un anneau en guise de fermoir ou de anse comme le Faye ou le Nile de Chloé, ou encore le Whitney de Theory.

Vous l'aurez compris, si la géométrie varie entre régression et rébellion punk, la mode est au cercle à portée de main, qu'on peut aussi s'approprier à petit prix avec le Anouck de Claudie Pierlot, le Pepita de Sandro, le Nolah de Minelli et une multitude de modèles format seau colorés chez Massimo Dutti.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU