Hubert de Givenchy en 3 robes mythiques pour Audrey Hepburn

Hubert de Givenchy en 3 robes mythiques pour Audrey Hepburn
Audrey Hepburn en robe Givenchy dans le film "Sabrina" (1954).

Anthony Vincent

Celui qui habillait Audrey Hepburn dans ses films comme à la ville est décédé dans son sommeil le samedi 10 mars 2018. Dès son premier défilé en 1952 jusqu'à son départ en 1995 de la maison de couture qu'il a fondée, le plus aristocrate des grands couturiers aura su marquer le monde de la mode par son élégance racée. Retour sur trois de ses plus illustres créations pour sa muse éternelle.

La rencontre

Leur amitié commence par un malentendu et un refus, lorsqu'en 1954, la jeune Audrey Hepburn, à la recherche de tenues pour son prochain film "Sabrina", demande à être reçue par Hubert de Givenchy qui a fondé sa maison depuis deux ans seulement. À l'annonce de "Miss Hepburn", le couturier s'attend à recevoir Katharine Hepburn, et lorsqu'il rencontre l'actrice méconnue, sa déception le conduit à refuser de l'habiller pour le film. Audrey Hepburn insiste, l'invite à dîner, et décroche quelques robes pour cette comédie dramatique qui remporte l'Oscar du meilleur costume en 1955. Notamment grâce à cette robe bustier blanche à taille marquée et à la jupe ample, sublimée de broderies dorées.

Le mariage

L'actrice et le couturier collaborent ensuite régulièrement jusqu'à devenir ami. Dans "Funny Face", ils s'en donnent à coeur joie puisque Audrey Hepburn y joue une mannequin et s'adonne à plusieurs shootings photo mode, dont un dans une robe de mariée qui a donné naissance à la mode de la longueur midi pour le jour J.

L'immortalisation

Mais la tenue la plus mémorable reste celle de la scène d'ouverture de "Breakfast at Tiffany's", en 1961, où Audrey Hepburn déguste une viennoiserie devant une bijouterie, dans une robe à l'image du personnage de Holly Golightly : sage et classique de face au premier abord, mais audacieuse et sensuelle de dos avec un jeu de découpes aux épaules.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.