Les seins peuvent-ils être une nouvelle tendance ?

Les seins peuvent-ils être une nouvelle tendance ?
Susan Sarandon à la cérémonie d'ouverture du Festival International du Film de Cannes, le 17 mai 2017.
A lire aussi

Anthony Vincent

Star des derniers défilés de mode, la poitrine s'affiche sans voile, par jeu de transparence, ou redessinée sur le vêtement.

Lorsque le journal américain The New York Post déclare "les seins sont de retour" le 1er août 2017, de nombreux internautes ironisent sur cette nouvelle "tendance" anatomique. "Je devrais demander à ma mère s'il lui reste des seins des années 1980 à porter cette saison", tweete la journaliste Helena Fitzgerald.

À l'origine de l'article ? Le généreux décolleté de Rihanna à la première londonienne du film "Valérian" le 24 juillet dernier. Depuis quelques années, la mode n'avait d'yeux que pour les jeux de jambes et la mise en valeur de fessiers galbés à coups de squats dans l'espoir de s'approcher de la néo Vénus callipyge Kim Kardashian. Mais cette saison signe le retour en grâce de la mise en valeur des seins, moins comme symbole érotique que comme manifeste féministe, façon Free The Nipple.

La poitrine, nouvelle vitrine politique

À une époque où Facebook et Instagram censurent le moindre téton féminin, s'afficher poitrine triomphante revêt une dimension politique, comme l'a prouvé à Cannes Susan Sarandon à grands renforts de décolletés pigeonnants. Dans la veine d'Yves Saint Laurent qui montrait des seins nus sous une blouse translucide en 1968, son actuel successeur Anthony Vaccarello, Dior, ou encore Léonard jouent également la carte de la transparence. Plus commerciales, les petites marques, comme My Boobs Buddy ou Elise Chalmin choisissent de souligner les seins de slogans explicites ou de dessins évocateurs : "Décontractée des boobs" pour la première, ou des coeurs bien placés pour la seconde. À vos décolletés.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU