Qui est Martin Margiela, mystérieux créateur célébré par deux expositions mode ?

Qui est Martin Margiela, mystérieux créateur célébré par deux expositions mode ?
Défilé Maison Martin Margiela printemps-été 2009 à Paris, le 29 septembre 2008.

Anthony Vincent

Fondateur de la maison qui porte son nom et ancien directeur artistique de Hermès, le mystérieux créateur belge n'a laissé presque aucune trace de lui. À part ses vêtements inimitables, consacrés par des expositions aux Arts Décoratifs et au Palais Galliera à Paris.

Presque impossible de trouver des vidéos, photos ou interviews de lui. Impensable à l'ère des réseaux sociaux qui flattent tant l'égo des stylistes d'aujourd'hui. Depuis la cessation de ses activités mode en 2008, le créateur belge a su rester un mystère que tentent de mettre au jour deux expositions parisiennes.

Maître de la déconstruction

La première, "Margiela/Galliera, 1989-2009", se déroule du 3 mars au 15 juillet 2018 au Palais Galliera. Le musée de la mode de Paris collecte ses archives depuis sa seconde collection en 1989, preuve de sa précocité après sa formation à l'Académie royale d'Anvers terminée en 1980 et un poste d'assistant de Jean-Paul Gaultier de 1983 à 1987. Pièces oversized, à bords francs, à coutures apparentes : la rétrospective compte 136 silhouettes parmi les plus marquantes des 42 collections réalisées par ce styliste maître de la déconstruction et de l'upcycling qui a accepté de participer à cette sélection.

Car le couturier continue de cultiver la discrétion la plus absolue, lui qui a toujours préféré l'anonymat pour s'effacer derrière son oeuvre de métamode. Même ses mannequins défilaient souvent avec des masques. L'autre exposition, "Margiela, les années Hermès", du 22 mars au 2 septembre 2018 aux Arts Décoratifs de Paris, présente des manteaux sans doublure devenus ultra-souples, l'invention du trikini, la montre à double tour ou encore la basket de luxe, et confirme ainsi que la mode lui doit tant, sans le (re)connaître.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU