San Francisco interdit le commerce de la fourrure

San Francisco interdit le commerce de la fourrure
La fourrure neuve sera bientôt interdite à San Francisco.

Hélène Demarly

San Francisco a voté mardi 20 mars 2018 l'interdiction de ce commerce, qui sera effective au 1er janvier 2019. Elle devient la première grande ville américaine à bannir la vente de fourrure neuve.

"J'espère que nous allons envoyer un message fort au reste du monde", a martelé Katy Tang, membre du conseil de surveillance de la ville qui a proposé cette mesure forte, dans le quotidien San Francisco Chronicle, évoquant les "50 millions d'animaux assassinés de manière horrible chaque année pour que nous puissions porter leur fourrure et avoir l'air à la mode". Katy Tang a également tweeté à l'issu du vote : "Plus de profits sur le dos - littéralement - des animaux." À San Francisco, la vente de fourrure neuve sera donc totalement interdite. Les fourrures d'occasion, elles, pourront toujours être vendues, mais seulement si elles ne proviennent pas d'une espèce menacée.

Vers un mouvement anti-fourrure global ?

San Francisco n'est pas la première ville américaine à prendre cette mesure, les petites villes californiennes de Berkeley et de West Hollywood avaient déjà prohibé le commerce de fourrures neuves, préférant la fausse ou celle de seconde main. Au niveau mondial, l'Inde et la ville de Sao Paulo au Brésil en ont déjà interdit le commerce et l'importation.

Dans le milieu de la mode, deux griffes de luxe italiennes, Furla et Versace, viennent justement d'annoncer qu'elles n'utiliseront plus de fourrure. Elles rejoignent ainsi les grandes marques Calvin Klein, Hugo Boss, Armani, Ralph Lauren, Michael Kors et Gucci. Gageons que d'autres suivront bientôt le pas.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU