3 sportifs qui ont fait leur mea culpa après une affaire de dopage

3 sportifs qui ont fait leur mea culpa après une affaire de dopage
Tony Yoka à la soirée des Champions à l'INSEP à Paris, le 7 décembre 2016.

Marc-Emmanuel Adjou

Accusé de manquement à la réglementation antidopage, le boxeur et champion olympique Tony Yoka a été suspendu un an par la Fédération française de boxe. Le jeune sportif de 25 ans ne se serait, en effet, pas présenté aux contrôles organisés régulièrement par la Fédération. C'est l'occasion d'un focus sur trois sportifs accusés de dopage, qui ont par la suite expliqué leur geste.

Maria Shara­pova, celle qui n'en savait rien

En juin 2016, Maria Sharapova s'est vue suspendue du tournoi Roland Garros pour une durée de deux ans. Une nouvelle qui a surpris plus d'un, tant la carrière de la joueuse est un exemple d'excellence. C'est lors d'une conférence que Sharapova a révélé avoir été "dopée" à son insu. Elle suivait effectivement un traitement contre le diabète, qui figurait sur la liste des produits interdits depuis 2015. "Je suis plei­ne­ment respon­sable, j'ai fait une énorme erreur", a-t-elle expliqué.

Lance Armstrong, le menteur

Sept fois vainqueur du tour de France. Sept fois, et aucun soupçon. Jusqu'à ce que le cycliste Floyd Landis, accusé à son tour, pointe du doigt Lance Armstrong. L'Agence américaine antidopage se penche alors sur le cas et parvient à révéler la supercherie. En 2012, le champion perd ses maillots jaunes et est radié à vie. L'année suivante, sur le plateau d'Oprah, il fait son mea culpa : "J'ai honte de ce que j'ai fait. C'est une sale affaire (...) Je vous ai menti et j'en suis désolé."

Justin Gatlin, sprinteur déchu

Médaille d'or du 100 mètres aux JO de 2004 (Athènes), le sprinteur Justin Gatlin, est testé positif à la testostérone deux ans plus tard, en 2006. Des résultats contestés par le concerné, qui reviendra sur l'affaire en 2017 lors d'un interview à ITV, après huit ans de suspension : "Je suis désolé de tout le mal que j'ai fait au sport. J'aime le sport (...) J'ai travaillé dur pour effacer mes erreurs."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU