Alain Delon le crie haut et fort : "Je hais cette époque, je la vomis"

Alain Delon le crie haut et fort : "Je hais cette époque, je la vomis"
Alain Delon en marge du Festival International du Film Policier de Liège, le 5 mai 2017.

Fabien Gallet

Pour Paris Match, Valérie Trierweiler s'est entretenue avec l'acteur de 82 ans. Il s'est confié comme jamais sur sa vie dans un entretien baptisé "Moi, Delon : l'interview de sa vie".

Dans Paris Match du 11 janvier 2018, Alain Delon fait le point sur sa vie auprès de Valérie Trierweiler. Quand elle lui demande quant il a "été le plus malheureux", il répond : "Aujourd'hui, je crois." Et d'ajouter, désabusé : "La vie ne m'apporte plus grand-chose. J'ai tout connu, tout vu. Mais surtout, je hais cette époque, je la vomis. (...) Tout est faux, tout est faussé. Il n'y a plus de respect, plus de parole donnée. Il n'y a que l'argent qui compte. On entend parler de crimes à longueur de journée."

"Je quitterai ce monde sans regrets"

Il faut dire que ces derniers mois ont été difficile pour la star du "Guépard" de Visconti (1963) opéré pour un pontage en septembre 2017. À 82 ans, Alain Delon assure que "l'âge a des conséquences" sur sa santé, mais que le plus dur reste de voir partir ses proches. "Ceux que j'aimais et qui sont déjà partis sont ailleurs", confie-t-il, marqué par la disparition de Mireille Darc en août 2017, avant de lancer, évoquant Jean-Claude Brialy et Jean-Pierre Cassel : "Presque tout le monde est mort."

Le père d'Anthony, Alain-Fabien et Anouchka Delon explique toutefois n'avoir "absolument pas peur de la mort", lui qui sait que tout "est une question de temps". "Je sais que je quitterai ce monde sans regrets", conclut Alain Delon avant de réitérer : "Non, c'est certain, je n'aurai vraiment aucun regret de partir."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU