André Rieu hors de cause dans l'affaire des petits joueurs de flûte roumains

André Rieu hors de cause dans l'affaire des petits joueurs de flûte roumains
André Rieu en concert à Londres, le 22 décembre 2015.

Marine de Guilhermier

Accusé d'avoir fait travailler des enfants après 23 heures lors d'un concert au Pays-Bas, le célèbre violoniste n'aura finalement pas à payer son amande.

En juillet 2015, André Rieu s'était produit dans sa ville natale de Maastricht, au côté d'un groupe de jeunes joueurs de flûte de pan roumains. Problème, les enfants, âgés de 9 à 12 ans, étaient montés sur scène après 23 heures, ce qui est illégal dans la loi néerlandaise. Le musicien avait donc écopé d'une amende d'un montant initial de 236 000 euros, réduit ensuite à 116 000 euros, qu'il a contestée devant la justice. Et lundi 4 décembre 2017, on apprenait dans un communiqué du tribunal de Limbourg qu'il avait obtenu gain de cause.

Pas assez de preuves

"L'amende était insuffisamment fondée", a estimé la justice néerlandaise, jugeant notamment "trop mince" la preuve qu'André Rieu était celui qui avait employé les petits Roumains. En octobre dernier, le violoniste avait en effet assuré ignorer "être l'employeur des enfants, comme ils jouaient avec Monsieur Zamfir (virtuose roumain de la flûte de pan également sur scène lors des concerts de 2015, ndlr)", comme l'avait expliqué son avocat Sander Lely. Ce dernier avait en outre déclaré que son client trouvait l'amende "absurde".

"À cette heure-là, les enfants étaient sur scène pendant quelques minutes mais ils ne faisaient que saluer la foule à la fin du concert", avait de plus précisé l'avocat du musicien aux 40 millions d'albums vendus, qui doit aujourd'hui se ravir de l'annulation de son amende.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU