Anne-Claire Coudray se "prépare instinctivement" à quitter le JT de TF1

Anne-Claire Coudray se "prépare instinctivement" à quitter le JT de TF1
Anne-Claire Coudray au village des Internationaux de Tennis de Roland Garros à Paris, le 8 juin 2017.

Fabien Gallet

Celle qui a remplacé au pied levé Claire Chazal à la tête du journal télévisé de TF1, après l'éviction de cette dernière en 2015, sait que sa place de présentatrice ne lui sera pas réservée éternellement.

Le journal télévisé - quelle que soit la chaîne sur laquelle il est diffusé - n'échappe pas au jeu des chaises musicales qui s'opère à chaque fin de saison sur le PAF. Anne-Claire Coudray en a bien conscience. Voilà pourquoi la journaliste, qui présente le 20 heures de TF1 le week-end, se prépare à l'idée d'être poussée vers la sortie, ainsi qu'elle l'a avoué dans une interview accordée à Paris Match le 5 mai 2018. "Cela peut paraître étonnant, mais je me prépare déjà à quitter mon poste. Instinctivement. Car les départs ne se passent jamais bien, c'est tellement intense...", a-t-elle expliqué.

Parée à une "rupture sentimentale"

Les évictions de Patrick Poivre d'Arvor, Claire Chazal ou encore David Pujadas sont encore dans toutes les mémoires et Anne-Claire Coudray sait parfaitement à quel point ce genre de départ peut affecter le présentateur comme le public. "Au bout de plusieurs années, le lien avec les téléspectateurs est si puissant, si intime ! Quand cela s'arrête, c'est une rupture sentimentale, une blessure personnelle très forte", a précisé la journaliste de 41 ans.

Si elle ne fait pas de plans sur la comète et préfère ne pas avoir de mauvaises surprises, celle qui assure avoir "appris à ne pas plaire à tout le monde" n'exclut pas de revenir à ses premiers amours : le journalisme de terrain. "J'ai le fantasme d'y revenir un jour... mais le plus tard possible !", a-t-elle glissé. Et de terminer : "Avant, je veux réussir cette mission : devenir un être familier pour notre public, transmettre des valeurs qui me tiennent à coeur comme la tolérance, la curiosité."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU