Audrey Fleurot se confie sur son "gros baby blues"

Audrey Fleurot se confie sur son "gros baby blues"
Audreu Fleurot à la soirée de clôture du Festival Canneseries à Cannes, le 11 avril 2018.

Hélène Demarly

L'actrice, maman d'un petit garçon, a été victime d'un gros baby blues après son accouchement.

Audrey Fleurot est actuellement à l'affiche du film "La fête des mères" où elle joue une présidente de la République qui a du mal à gérer son nouveau rôle de maman. Une situation qui parle bien à la comédienne de 40 ans, qui a donné naissance il y a deux ans. Au HuffPost, elle confie : "Après avoir énormément désiré mon fils, j'ai fait ce qu'on appelle un gros baby blues." Une situation qu'elle explique par une grossesse bien occupée avec le tournage de deux films : "Je n'ai pas eu le temps de me regarder le ventre. Neuf mois, c'est le temps que ça prend pour se faire à l'idée. Et comme je n'ai pas eu le temps d'en profiter, je pense que ça m'a pris les neuf mois qui ont suivi."

Un traitement hormonal de substitution

L'ancienne Dame du Lac de "Kaamelott" continue : "On nous donne l'impression qu'une fois que vous accouchez, un lien immédiat se construit. Mais pas du tout, vous êtes face à un élément étranger (...). C'est terriblement angoissant. Si vous ne vous en occupez pas bien, il meurt." Audrey Fleurot allait alors jusqu'à se dire : "J'ai fait la plus grosse erreur de ma vie, je ne vais pas y arriver toute seule."

Finalement, elle est sortie de ce moment difficile grâce à un traitement de substitution : "Si on m'avait dit plus tôt que ce n'était pas de ma faute, que c'était un coup des hormones, que je n'y pouvais rien et qu'il fallait que je prenne un traitement pour me recadrer, j'aurais perdu moins de temps." Très heureuse désormais, la flamboyante rousse conclut : "Le lien, lui, se fait au quotidien. Finalement, tu te rends compte que ton bébé n'est pas mort, que tu ne t'en sors pas si mal. Tu prends confiance."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU