Barack Obama s'estime chanceux de ne pas être devenu accro à la drogue

Chargement en cours
 Barack Obama lors de l'inauguration de la Foire Industrielle de Hanovre, le 25 avril 2016.

Barack Obama lors de l'inauguration de la Foire Industrielle de Hanovre, le 25 avril 2016.

1/2
© BestImage, Future-Image via ZUMA Press
A lire aussi

Fabien Gallet

À quelques semaines de la fin de son mandat, l'heure semble être aux révélations pour Barack Obama. Le président des États-Unis, qui laissera bientôt sa place à la Maison-Blanche, s'est confié sur son passé d'ancien consommateur de drogues.

C'est une facette de sa personnalité que l'on ignorait. Barack Obama s'est prêté au jeu du témoignage et des révélations pour la bonne cause. En effet, le chef d'État américain s'implique actuellement dans la lutte contre les addictions. Pour éveiller les consciences, ce dernier a donc accepté de répondre aux questions du chanteur Macklemore, en prenant part à l'enregistrement d'un documentaire MTV intitulé "Prescription For Change : Ending America's Opioid Crisis", soit en français "Ordonnance pour le changement : mettre fin à la crise opioïde de l'Amérique".

Face à la caméra, l'époux de Michelle Obama s'est donc confié sur sa propre expérience, notamment son rapport à la drogue. "Quand j'étais adolescent, j'ai pris de la drogue, j'ai bu et testé à peu près tout ce qu'il y avait sur le marché", a-t-il révélé à celui à qui l'on doit le tube Can't Hold Us. Puisd'ajouter : "Je vivais à Hawaï et c'était un endroit plutôt tranquille. J'ai eu de la chance de ne pas devenir accro, excepté pour les cigarettes. J'ai mis un temps fou pour arrêter."

Les médicaments en ligne de mire

Si les drogues sont évidemment concernées par ce combat contre l'addiction mené de front par Barack Obama et Macklemore, ce sont les médicaments qui inquiètent le plus les deux hommes. "Mais j'ai l'impression que la rapidité à laquelle vous pouvez devenir dépendant aux médicaments est d'autant plus violente. Je ne sais pas si vous avez le même ressenti que moi ?", a demandé le président américain au chanteur de 33 ans. Lequel s'est empressé de répondre en évoquant son propre cas : "Je suis resté enfermé chez moi pendant toute une semaine à prendre des médicaments (notamment du Percocet et de l'OxyContin, ndlr) juste pour rester en vie, d'une certaine manière."

Un témoignage qui éveillera probablement les consciences, dans un pays où les overdoses tuent plus de monde que les accidents de voiture. D'ailleurs, Barack Obama a tout de même tenu à préciser que les dangers n'étaient pas toujours là où on le pensait. "La majorité des overdoses proviennent des drogues légales prescrites par les docteurs. L'addiction ne provient pas toujours d'une ruelle sombre, mais des cabinets des médecins", a-t-il rappelé.

 
49 commentaires - Barack Obama s'estime chanceux de ne pas être devenu accro à la drogue
  • avatar
    Dominique41 -

    RIEN à branler, les français doivent payer la taxe d'habitation .
    Il a quoi comme dossier sur la taxe d'habitation des français le petit journaleux ???
    raconter de la merde pour garnir , c'est propre !!!
    MERCI MADAME PIPI !!!!!!!!!!!

  • avatar
    Jacky -

    C'est aussi un enfant naturel..une nuit, sur canal sat, il a passé une semaine en Alaska avec un guide, qui lui a fait manger un saumon à moitié dévoré par un ours, lui a appris comment allumer un feux avec du bois..mais le président parlait comme un simple citoyen..j'ai aimé., il parlait aussi de ses filles avec amour et de sa femme Michelle.

  • avatar
    joinis -

    Il peut bien s'envoyer ce qu'il veux celui là. qu'est ce qu'on en a à foutre.

  • avatar
    LOUJEAMAR -

    Un titre racoleur comme seuls les journaleux peuvent en
    trouver. Quelle misère !

  • avatar
    jamaisdaccord -

    be, si ça continue comme ça- après Clinton et Bush junior, , la maison Blanche va devenir un club des ex-drogués, , alcooliques anonymes et émules de DSK ... et ses occupants sont à la tête de la "première démocratie du monde" - titre qui ne serait que risible si ce délicieux pays ne détenait À LUI SEUL (sans compter ses alliés de l'OTAN, dont nous, assez costaud en la matière) plus de 50% de l'armement mondial dont 75% de l'armement nucléaire...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]