Barbra Streisand : pourquoi a-t-elle cloné deux fois sa chienne ?

Barbra Streisand : pourquoi a-t-elle cloné deux fois sa chienne ?
Barbra Streisand à la soirée Tribeca Talks Storytellers lors du Festival du Film de Tribeca à New York, le 29 avril 2017.

Émilie Nougué

Le magazine américain Variety, qui a recueilli les propos de la chanteuse et les a publiés le 27 février 2018, estime qu'il s'agit "peut-être de sa plus grande révélation" : Barbra Streisand a eu recours au clonage, une technique que l'on associe plutôt à la science-fiction.

L'interprète de Woman in Love était très proche de sa chienne Samantha, appartenant à la race Coton de Tuléar et décédée en 2017 à l'âge de 14 ans. Dans les colonnes de Variety, elle raconte donc qu'avant la mort de l'animal, elle a fait prélever quelques cellules dans sa bouche et dans son estomac pour disposer de son ADN. Ensuite, elle a fait cloner sa chienne. À deux reprises même, pour pouvoir vivre avec deux nouvelles Samantha.

Miss Violet et Miss Scarlett

Les deux chiennes se ressemblent tellement que Barbra Streisand les a prénommées Miss Violet et Miss Scarlett ("scarlet" signifiant "écarlate" en anglais), en raison des manteaux lavande et rouge qu'elle leur fait porter pour les différencier. L'artiste de 75 ans estime qu'elles "ont des personnalités différentes" de celle de Samantha : "J'attends qu'elles grandissent pour voir si elles ont ses yeux marron et son sérieux."

Si la chanteuse n'explique pas en détails la façon dont elle a fait cloner sa chienne, France Info indique que la Sooam BRF, l'un des leaders mondiaux du clonage de chiens, demande 100 000 dollars aux particulier souhaitant dédoubler leur animal. Cette somme n'est pas à la portée de tous mais ne doit pas représenter grand chose pour Barbra Streisand, dont la fortune est estimée selon Forbes à 390 millions de dollars.

La diva possède un troisième Coton de Tuléar, Miss Fanny, qui n'a pas été cloné mais est apparenté à Samantha.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU