Bernadette Chirac redoute le jour où Jacques disparaîtra

Chargement en cours
Jacques et Bernadette Chirac lors de l'exposition Christian Dior à Sarran, le 20 mars 2010.
Jacques et Bernadette Chirac lors de l'exposition Christian Dior à Sarran, le 20 mars 2010.
1/3
© Abaca, Patrick Bernard
A lire aussi

Fabien Gallet

De passage dans le sud de la France le 9 septembre 2016, Bernadette Chirac a accepté de donner des nouvelles de son mari au quotidien Nice-Matin. À 83 ans, cette dernière n'a pas caché redouter la disparition de l'ancien président de la République.

Invitée à remettre le prix Claude Pompidou visant à récompenser les recherches sur la maladie d'Alzheimer, délivré par l'institut du même nom dont elle est la présidente, Bernadette Chirac a répondu aux questions de Nice-Matin.

C'est une ancienne Première dame "très affaiblie", selon les termes du journal, qui s'est d'abord "réjouie de la bonne marche de l'Institut niçois et de la qualité des soins qui y sont donnés". Très impliquée, elle s'est montrée modeste et n'a pu s'empêcher de faire le lien avec l'ancien chef d'État : "Je suis la femme de Jacques Chirac, et quand on est la femme de Jacques Chirac, c'est toujours facile de réaliser un certain nombre de choses et de prendre des responsabilités". Et d'ajouter à propos de son mari : "C'est un homme extraordinaire qui a eu une réussite exemplaire, qui a fait tellement de choses, pour tellement de gens, qui a réalisé tant de projets...".

L'occasion de donner des nouvelles de l'ancien président de la République, qui, au mois de décembre 2015, avait été hospitalisé. "Actuellement, il est à Agadir, au Palais Royal, reçu généreusement et très aimablement par sa Majesté, et il fait la navette entre la plage et la résidence, installé dans un véhicule destiné à le transporter...", a expliqué la présidente de l'opération Pièces Jaunes.

"Un homme apaisé"

À 83 ans lui aussi, Jacques Chirac est apparu pour la dernière fois publiquement en novembre 2014, sur les conseils des médecins qui lui ont prodigué beaucoup de repos. C'est donc au Maroc, dans l'un des palais du roi Mohammed VI où le couple a ses habitudes, qu'il s'est retiré, loin de l'effervescence médiatique. "Il est arrivé avec son épouse, Bernadette, début août, confiait un proche au journal Le Parisien, il y a quelques semaines. Il a toujours aimé ce pays et le climat de l'Atlantique lui convient bien". "C'est un homme apaisé", a pour sa part confié Bernadette Chirac à Nice-Matin, avant de préciser, non sans cacher ses craintes : "Moi aussi... Mais je suis toujours inquiète du jour où il va disparaître...".

En juin 2016, en marge de l'exposition "Jacques Chirac ou le dialogue des cultures" au musée du quai Branly à Paris, sa fille Claude assurait au JT de 20h sur France 2 que son père allait "le mieux possible".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU