Bernard Le Coq : "On ne s'est jamais disputés avec Anny Duperey !"

Bernard Le Coq : "On ne s'est jamais disputés avec Anny Duperey !"
Bernard Le Coq
A lire aussi

Fabien Gallet

Lundi 16 novembre 2015, TF1 diffusait le premier épisode de la 12e saison de la série Une famille formidable. À cette occasion, invité sur le plateau du Buzz TV de TV Magazine, Bernard Le Coq, qui incarne depuis plus de vingt ans déjà le personnage de Jacques Beaumont, au côté de sa femme à l'écran Anny Duperey, revient sur sa carrière, le succès que rencontre le programme mais aussi les rapports qu'il entretient avec sa partenaire.

Les nouveaux épisodes de Une famille formidable promettent de nombreux rebondissements. Parmi eux, la naissance d'un enfant, "un événement (qui) embrouille un peu les cartes et (qui) va beaucoup modifier les relations de la famille", révèle Bernard Le Coq.

Selon le comédien, c'est d'ailleurs probablement pour tous ces retournements de situation que la série plaît tant au public : "Ce n'est pas tellement lié aux sujets traités... J'ai l'impression que les problèmes qui apparaissent se règlent. Parfois, ils aboutissent sur des tragédies mais la série tente de rester positive", estime-t-il. Raison pour laquelle, la production a décidé d'augmenter le nombre d'épisodes : "Avant, on en tournait trois tous les deux ans. Désormais, la demande est un peu plus pressante", explique Bernard Le Coq, âgé de 65 ans. "Pourvu que ça dure ! Ecrire 4 épisodes tous les ans, ça demande beaucoup de travail et beaucoup de temps... Donc on espère tenir ce rythme-là", confie-t-il.


Un désir partagé avec Anny Duperey, qui incarne Catherine Beaumont dans la série. C'est d'ailleurs grâce à cette fiction que les deux acteurs ont appris à se connaître. "Avant de participer à la série, elle m'impressionnait pas mal !", admet l'interprète de Jacques Beaumont avant d'ajouter : "Finalement, on s'est entendus comme larrons en foire tout de suite. Dans le travail, on est dans la même approche des choses (...) et dans la vie, on ne s'est jamais disputés. C'est quand même assez étonnant!", conclut celui qui avoue ne pas regretter de privilégier sa carrière sur le petit écran plutôt qu'au cinéma. "Je ne suis pas très frustré parce que, de temps en temps, on me confie un beau second rôle" dit-il.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU