Bernard Wantier : "Je passe plus de temps en Bernard Minet"

Chargement en cours
Portrait de Bernard Minet réalisé en mars 2015.
Portrait de Bernard Minet réalisé en mars 2015.
1/2
© BestImage, JLPPA

Fabien Gallet

Le 16 avril dernier, c'est l'une des figures des années 90 qui se produisait sur la scène du Grand Rex dans le cadre de la soirée Animé Nostalgie. À cette occasion, pour le journal Le Monde, Bernard Wantier alias Bernard Minet, est revenu sur le personnage qui lui colle toujours et encore à la peau.

À 62 ans, Bernard Wantier, ressuscite de nombreux tubes parmi lesquels Bioman, Les Chevaliers du zodiaque ou encore Goldorak, devant plusieurs milliers de fans, toutes générations confondues. De bons souvenirs pour les nostalgiques des Musclés et du Club Dorothée. Près de vingt ans après l'arrêt de l'émission, le comédien chanteur n'en revient toujours pas de l'accueil que lui réserve le public. "Quand le Club Dorothée s'est arrêté, en 1997, je me suis dit que plus jamais je ne chanterai ces chansons, confie-t-il au Monde. Je suis toujours surpris de cet engagement qui existe pour cette époque, pour ces chansons".

Après son aventure sur TF1, Bernard Wantier tente de relancer sa carrière. Après s'être improvisé Père Noël sur Internet, il devient chanteur dans des boîtes de nuit, notamment au Queen. "Je pensais que ce serait un feu de paille, une mode éphémère. J'avais 46 ans, je me disais 'allez, tu fais ça jusqu'à 50 ans, ce sera rigolo'".

Il n'a pourtant pas cessé de chanter. Sage décision puisque le public répond présent. "C'est ma fonction, c'est mon métier. (...) Je fais ça depuis toujours. Je fais ça très professionnellement, je donne beaucoup. Ce n'est pas "bon, allez bande de cons, je vais vous faire 'Bioman''", assure-t-il avant de préciser : "Chacun a une histoire différente avec son enfance (...), soit elle est heureuse, soit elle est malheureuse. Pour certains, le Club Dorothée, c'est le seul bon souvenir de leur enfance". Mais l'acteur ne compte pas ses enfants parmi ses fans. "Le plus grand était au-dessus de tout ça. Mais le petit, lui, l'a mal vécu, ça n'a pas forcément été facile pour lui à l'école. Il n'est jamais venu me voir sur scène", regrette-t-il.

Aujourd'hui, le sexagénaire est conscient que son étiquette des années 90 contribue à son succès. "Bernard Minet, c'est le rôle de ma vie", confie-t-il avant de conclure : "Je passe plus de temps en Bernard Minet qu'en Bernard Wantier".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU