Brigitte Macron enceinte : la Une de Charlie Hebdo qui ne passe pas

Brigitte Macron enceinte : la Une de Charlie Hebdo qui ne passe pas
Emmanuel Macron et sa femme Brigitte Trogneux à l'Élysée à Paris, le 10 mars 2016.

Fabien Gallet

En Une de son numéro du mercredi 10 mai 2017, Charlie Hebdo offre une caricature de la nouvelle première dame de France, Brigitte Macron, enceinte. Une couverture qui a soulevé l'indignation générale, notamment sur les réseaux sociaux.

Cette semaine, le successeur de François Hollande et son épouse s'illustrent en Une de Charlie Hebdo. "ll va faire des miracles", titre l'hebdomadaire en légende d'une caricature représentant le fondateur d'En Marche !, la main sur le ventre rebondi de Brigitte Macron, très enceinte. Un dessin ironisant sur la différence d'âge des deux futurs locataires de l'Élysée (24 ans les séparent) qui a provoqué un véritable tollé.

Entre sexisme et misogynie

Depuis mercredi 10 mai, le journal satirique est effectivement accusé de toute part sur la toile, les internautes dénonçant cette caricature signée Riss. "Sexiste et basse du front", s'indigne l'un d'entre eux sur Twitter tandis qu'un autre dénonce : "Liberté de la presse se conjugue avec mauvais goût et mysoginie (sic) chez Charlie Hebdo cette semaine. Pitoyable." "On va y avoir encore droit pendant 5 ans ?", s'est également demandé une internaute évoquant la différence d'âge entre Brigitte (64 ans) et Emmanuel Macron (39 ans).

L'épouse du président de la République élu le 7 mai 2017 peut donc compter sur certains soutiens. Madonna, par exemple, a défendu le courage du couple sur Instagram. De même, une pétition baptisée "Stop aux stéréotypes sexistes contre Brigitte Macron !" a été lancée sur le site Change.org pour dénoncer les railleries de Charlie Hebdo, mais également de Nicolas Canteloup, Laurent Ruquier et Éric Zemmour.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
176 commentaires - Brigitte Macron enceinte : la Une de Charlie Hebdo qui ne passe pas
  • avatar
    Capoue1 -

    Qu'on aime ou pas, Charlie fait beaucoup parler. C'est le but. Je n'aime pas trop de journal, mais il existe et a des lecteurs. Il intéresse donc. Heureusement qu'en France nous avons un large choix pour lire les journaux.

  • avatar
    Alphee -

    On peut se moquer de Sarkozy et Carla, Hollande et ses compagnes, mais pas de Macron et sa moitié ? Bravo !!!

    avatar
    Capoue1 -

    Macron et sa femme se sont pipolisés ad nauseam au début. Donc, puisqu'ils se sont servi des journaux pour apparaître, notamment dans Match, ils étaient bien contents de faire leur pub à cette époque. Il n'y a donc rien à redire.

  • avatar
    dijonte1 -

    cela suffit ! il est urgent de mettre de l'ordre dans ce foutoir de torchon : un "président de la République Française doit en premier lieu , être respecté ..et en tête son épouse . POINT BARRE ! ( nb je ne suis pas spécialement pour Macron je n'ai pas voté pour lui )

    avatar
    Capoue1 -

    On voir beaucoup l'épouse du président. C'est qu'elle le veut bien. Elle est toujours en avant, donc il est normal que les journaux en parlent. Et comme on est en France et qu'il y a de nombreux journaux, on en a pour tous les goûts et opinions. Le couple s'est fait connaître en se pipolisant et ça continue d'une façon plus rare, mais ça continue. Madame n'a pas été élue, on la voit trop.

  • avatar
    ALLELUILLA -

    Il faut prendre se journal au degré qu'il mérite.
    Il faut bien s'amuser

  • avatar
    titide -

    ce "journal" est vnaiment un torchon qui devrait etre interdit !!!!

    avatar
    breizhonneg -

    A vous lire on voit que le fascisme a de l'avenir en France

    avatar
    Capoue1 -

    Il ne vous plaît pas, (à moi non plus). Mais il a le droit d'exister. Il vous suffit der ne pas l'acheter ni de le lire. En matière de journaux, nous avons le choix.