Carla Bruni réagit au livre de Valérie Trierweiler

Carla Bruni réagit au livre de Valérie Trierweiler
Carla Bruni

Roxane Centola

Jusqu'à présent, Carla Bruni s'était bien gardée de commenter la sortie du livre Merci pour ce moment, écrit par Valérie Trierweiler. La polémique passée, l'ancienne première dame de France s'est confiée à Philippe Labi, qui publiera dans les jours qui viennent le livre Vie Privée-Vie Publique. Un voyeurisme d'état. Le roman vrai des Présidents, aux éditions First. L'occasion pour la chanteuse, d'évoquer l'affaire et de donner son avis. À quelques jours de la sortie, plusieurs extraits ont d'ailleurs été diffusés sur le site de Jean-Marc Morandini, nous permettant d'avoir une idée des opinions de l'interprète de Quelqu'un m'a dit.

Sans surprise, Carla Bruni n'hésite pas à prendre la défense de la journaliste. Non pas en tant que personnalité politique, mais en tant que femme : "Ce livre de Valérie Trierweiler m'a semblé être une mise au point. Il répond d'abord à une humiliation (...) L'infidélité est déjà quelque chose de douloureux, alors lorsque cette infidélité est publique, ça double la peine", explique-t-elle.

Pour avoir porté les habits de Première dame de France, Carla Bruni sait bien les épreuves qu'a dû traverser l'ancienne compagne de François Hollande. "Valérie Trierweiler est une femme de son temps qui a été placée dans un endroit sans y avoir été préparée. C'est une journaliste, pas une personnalité publique. Elle ne connaissait pas ces vagues incessantes de médisances et de diffamations. Elle n'était pas en position de légitimité, n'étant ni mariée ni pacsée. Dans un endroit aussi protocolaire que l'Élysée, c'est délicat", poursuit-elle.

Persuadée que Valérie Trierweiler s'est "sentie extrêmement seule", Carla Bruni précise également que l'Elysée est un endroit "où l'on ne peut aller sans amour". "Aucune femme n'aurait tenu le choc" conclut-elle. Une chose est sûre, jamais Valérie Trierweiler ne devait s'imaginer qu'elle aurait, un jour, les Sarkozy dans son camp...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU