Ce que l'on sait sur la mort de David Hamilton

Chargement en cours
David Hamilton au 29ème Festival Automobile International, à Paris, le 28 janvier 2014.
David Hamilton au 29ème Festival Automobile International, à Paris, le 28 janvier 2014.
1/2
© Abaca, Domine Jerome

Hélène Garçon

Le célèbre photographe de mode David Hamilton a été retrouvé mort dans la soirée du vendredi 25 novembre 2016. Accusé de viol et d'agressions sexuelles par plusieurs femmes, dont Flavie Flament, le vieil homme de 83 ans se serait-il donné la mort pour échapper à ce scandale dont il faisait l'objet ? La question se pose au vu des circonstances troublantes de ce décès.

David Hamilton retrouvé avec un sac sur la tête, des médicaments à proximité

La nouvelle est tombée aux alentours de 22 heures, le vendredi 25 novembre 2016. Le photographe de mode, à l'univers érotico-romantique, est décédé à son domicile parisien. Selon le magazine Closer, c'est un voisin de palier qui aurait donné l'alerte, ayant aperçu par la porte entrouverte de son appartement, le photographe britannique, un sac plastique sur la tête, étendu sur le sol. Les pompiers sont arrivés sur place vers 20h30, et ont trouvé "une personne en arrêt cardio-respiratoire", a précisé une personne rattachée aux services de secours à l'AFP. Des médicaments ont été retrouvés sur place, à proximité du corps, a également indiqué une source proche du dossier. Le décès a été constaté par les pompiers vers 21h30.

Le photographe au coeur d'un scandale judiciaire

"L'horreur de cette annonce ne saura jamais effacer celle de nos nuits blanches", déclarait le soir même Flavie Flament à l'AFP, laquelle déclarait il y a quelques semaines, dans son livre choc "La Consolation", avoir été abusée sexuellement par un photographe de mode "mondialement connu", alors qu'elle n'avait que treize ans. Le nom de l'agresseur, volontairement tu par la présentatrice, avait fuité quelques jours plus tard dans les médias. Si le prétendu coupable avait jusque-là nié les faits, deux autres témoignages de jeunes femme publiés dans L'Obs et accusant également le photographe d'agressions sexuelles, sont venus accabler davantage encore David Hamilton, lequel affirmait au Parisien quelques jours avant son décès vouloir porter plainte pour diffamation.

Un contexte plein de soupçons, qui incite donc les enquêteurs à privilégier la piste du suicide. "Aucun élément à ce stade ne nous oriente vers autre chose qu'un suicide. Il a été retrouvé mort à son domicile, un sac sur la tête", a précisé la source à l'AFP. Selon une autre source, le photographe aurait ingurgité de l'alcool avant sa mort, et des médicaments auraient été retrouvés dans sa salle de bains. D'après l'AFP, des analyses toxicologiques devraient être menées par le troisième district de police judiciaire, qui est en charge de l'affaire.

Selon Flavie Flament, le photographe s'est suicidé pour ne pas affronter ses victimes

Suite à l'annonce de la mort de son présumé agresseur, Flavie Flament déclarait au JDD avoir été prise d'une "colère sourde", persuadée que David Hamilton s'est donné la mort pour "échapper à ses responsabilités". "Une fois de plus, il nous faisait porter le poids du silence. Nous ne pourrons jamais le regarder en face et obtenir réparation (...) Par sa mort il tente de faire peser le soupçon sur notre parole", déclarait-elle dans les colonnes de l'hebdomadaire. De leur côté, les proches du photographe ont du mal à croire à la thèse du suicide.

"Ces accusations ne le perturbaient pas", assure une source contactée par le magazine Le Point, le lendemain de l'annonce du décès. "Je l'ai encore eu hier matin au téléphone. Il n'était ni malade, ni dépressif", déclarait-elle, affirmant même que le photographe avait "plusieurs projets en cours".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU