Céline Dion : "René veut mourir dans mes bras"

Céline Dion : "René veut mourir dans mes bras"
Céline Dion et René Angelil.

Roxane Centola

Le 27 août 2015, Céline Dion remontera sur la scène du Caesars Palace à Las Vegas, pour une nouvelle série de shows exceptionnels. Il y a quelques mois, la chanteuse avait en effet décidé de faire une pause dans sa carrière, afin de s'occuper de sa famille mais surtout de René, son époux, dont la santé s'est grandement détériorée ces dernières semaines. Si elle décide aujourd'hui de remonter sur scène, c'est à la demande de René, qui veut la voir vivre sa passion. C'est donc à l'occasion de ce grand come-back que la star fait le point sur sa vie, son spectacle, mais surtout sur la santé de René, qui n'est pas au beau fixe.

Cela fait déjà plusieurs mois que René Angelil, 73 ans, se bat contre le cancer. Très affaibli, il a perdu beaucoup de poids et est obligé de s'alimenter par un tube. Interrogée par le quotidien américain USA Today, Céline Dion très émue, confie : "C'est le seul petit ami que j'ai jamais eu (...) Nous avons demandé plusieurs fois aux docteurs combien de temps il lui reste. Trois semaines, trois mois ? René veut savoir. Mais ils ne le savent pas. (...) Je lui demande : 'Tu as peur ? Je comprends. Parle-moi à propos de cela.' Et René me dit : 'Je veux mourir dans tes bras'. Ok, bien, je serais là, tu mourras dans mes bras'."

Face au courage de son époux, Céline Dion trouve la force de s'accrocher et de continuer à vivre : "Quand vous voyez quelqu'un se battre si fort, cela a un impact sur vous. Vous avez deux choix. Vous regardez votre mari qui est très malade et que vous ne pouvez pas aider et cela vous tue. Ou vous regardez votre mari qui est malade et vous dites : 'Je m'occupe de toi. Je tiens. Je suis là. Ça va aller".

C'est donc portée par son amour pour René qu'elle remontera sur scène, même si elle préférerait parfois rester à ses côtés. "Je ne voulais pas être là (à Las Vegas, NDLR) au début, je n'en ai pas besoin. Ne vous méprenez pas, j'adore chanter pour les gens mais j'ai des priorités. Mais René m'a vraiment fait un cadeau. (...) Je pense que je tiens le coup. Pour le moment. Quand cela me touchera, cela me touchera. Mais mon plus grand boulot c'est de dire à mon mari que nous allons bien. Que je prendrais soin de nos enfants. Tu veille­ras sur nous depuis un autre endroit".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU