Charlotte Gainsbourg : "Être moins belle que ma mère a été difficile"

Charlotte Gainsbourg : "Être moins belle que ma mère a été difficile"
Charlotte Gainsbourg à la première de "Independence Day: Resurgence" au théâtre TCL Chinese à Hollywood, le 20 juin 2016.

Marine de Guilhermier

Alors que son cinquième album, "Rest", sortira le 17 novembre 2017, Charlotte Gainsbourg a accordé une interview à Vogue, publiée dans le numéro du mois d'octobre 2017, dans lequel elle revient notamment sur sa jeunesse et son rapport à son physique.

Si l'artiste a su s'émanciper de ses illustres parents, Jane Birkin et Serge Gainsbourg, cela n'a pas été toujours facile de vivre et grandir dans leurs ombres. Surtout qu'elle n'était, à l'époque, pas à l'aise avec son physique. "Je ne dis pas que je suis affreuse. Si j'ai un problème avec la beauté physique, c'est que dans ma famille, ça comptait énormément", explique-t-elle dans les colonnes du célèbre magazine de mode.

"On ne m'a jamais dit que j'étais jolie"

Et Charlotte Gainsbourg d'avouer : "Pour mon père, c'était un critère essentiel. Le fait d'être moins belle que ma mère, moins belle que Bambou, d'être un peu une fille ingrate a été difficile. Ma grand-mère était sublime et je viens d'une famille où il y a des canons de beauté que je ne suivais pas." Celle qui était à l'affiche du film d'ouverture du Festival de Cannes 2017, "Les Fantômes d'Ismaël", poursuit : "On m'a toujours dit, quand j'étais petite, que j'étais marrante, mais on ne m'a jamais dit que j'étais jolie. C'est des trucs que j'ai acceptés, mais il m'a fallu du temps. C'est compliqué."

Heureusement, la star de 46 ans a désormais fait la paix avec tout ça et se prépare à dévoiler un cinquième disque. Le titre Deadly Valentine a d'ailleurs déjà eu le droit à un clip réalisé par les soins de la chanteuse elle-même.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU