Christine and The Queens se confie sur sa pansexualité

Christine and The Queens se confie sur sa pansexualité
Christine & The Queens
A lire aussi

Fabien Gallet

Annoncée il y a quelques jours comme l'une des rares artistes françaises à l'affiche du festival de musique Coachella, la chanteuse de Christine and The Queens s'est confiée au magazine Dazed, à l'occasion de la sortie de la version américaine de son album, Chaleur Humaine.

Sacrée artiste féminine de l'année lors des Victoires de la musique 2015, raflant également au passage le prix du vidéo-clip de l'année avec son titre Saint-Claude, Héloïse Letissier alias Christine and the Queens, n'en finit plus de briller. Star en France, avec un unique album vendu à plus de 500 000 exemplaires, la chanteuse de 27 ans reste toutefois réservée lorsqu'il s'agit de parler de sa vie privée, préférant se livrer dans ses propres chansons. Mais pour Dazed, elle lève le voile, notamment sur l'un de ses titres baptisé It, dans lequel elle évoque "l'envie d'avoir un pénis, juste pour avoir une vie plus facile". "Je l'ai écrit car je venais de me faire renvoyer d'une école de théâtre à Lyon, il y a sept ans, pour avoir mis en scène ma pièce, confie la jeune femme. Les professeurs autorisaient les garçons à faire de la mise en scène, mais les filles devaient apprendre à jouer d'abord. Des professeurs qui enseignent encore aujourd'hui", révèle l'artiste avant d'ajouter : "Aujourd'hui, je n'écrirai plus 'It'. Je préférerai rester une femme et me battre."

Au cours de cet entretien, elle revient plus largement sur sa sexualité et plus particulièrement sa pansexualité, qu'elle explique ne pas avoir choisie. "C'est quelque chose que j'ai embrassé totalement, dit-elle. Je suis tombée amoureuse d'une fille, puis d'un garçon, puis je suis tombé amoureuse de quelqu'un qui était un trans. Et je me disais 'What the f*ck ? Ce sont des sentiments qui m'ont fait ça'. Mais principalement, poursuit Christine and the Queens, ça consiste à ne pas savoir de qui on va tomber amoureux, et ce que l'on désire. Ça change constamment". Elle explique : "C'est très inhabituel, je sais que des personnes doivent partir de leur maison parce qu'elles sont gay (...). La seule personne qui ne m'acceptait pas c'est moi (...). Je ne me reconnaissais dans les représentations des femmes dans les magazines ou la publicité. J'étais polluée par tout ça, et Christine and the Queens a été une manière d'y échapper, une technique de survie."

Par ailleurs, la musicienne qui s'avoue "chanceuse" a pu compter sur le soutien de ses proches. "Mon père enseigne l'étude du genre en plus de l'anglais. Mes parents ont mis à ma disposition des livres, des films et ils m'ont ouvert à des choses magnifiques. Grâce à eux, je ne me suis jamais sentie bizarre", conclut Héloïse Letissier.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU