Christine Bravo défend Bernard Tapie après son opération

Christine Bravo défend Bernard Tapie après son opération
Christine Bravo lors de la conférence de presse de rentrée du groupe NRJ au Musée du Quai Branly à Paris, le 21 septembre 2017.

Fabien Gallet

Souffrant d'un cancer, Bernard Tapie a subi le 10 janvier 2018 une "intervention chirurgicale lourde", selon sa famille, l'empêchant d'assister à une audience fixée deux jours plus tôt devant un tribunal belge dans le cadre de l'affaire Adidas.

Il a été accusé de mettre en place une "stratégie de retardement" et d'"instrumentaliser sans pudeur" sa maladie par les avocats du CDR (Consortium de réalisation) le 2 janvier 2018. Ces propos ont fait bondir l'ex-président de l'OM : "La réalité, c'est que ces gens-là veulent ma mort. On n'a jamais vu un acharnement pareil", a-t-il confié dans les colonnes du JDD le 7 janvier. Christine Bravo s'est également insurgée. "Honte absolue pour les adversaires de Bernard Tapie qui ont prétendu qu'il 'instrumentalisait son cancer'. Bande de cons immondes !", s'est-elle indignée sur Twitter le 10 janvier. Et de préciser : "Je ne connais pas B. Tapie, je ne l'ai croisé qu'une fois dans ma vie, pour Frou-frou."

Bernard Tapie, "méchant cancéreux opportuniste" ?

Passablement remontée, la chroniqueuse passée par On a tout essayé sur France 2 ou encore Les Grosses Têtes sur RTL a poursuivi dans un autre tweet : "Si je comprends bien, y aurait donc d'un côté les 'gentils cancéreux' comme Johnny Hallyday dont le décès m'a bouleversée comme tout le monde. Et de l'autre les 'méchants cancéreux opportunistes' comme Bernard Tapie ?"

Répondant à un internaute partageant son point de vue, Christine Bravo a précisé n'avoir "aucune opinion sur les déboires de Bernard Tapie". Toutefois, à ses yeux, "insinuer qu'il se sert de son cancer est juste à gerber". "Je suppose que ceux qui le prétendent n'ont jamais été confrontés à cette épouvantable tragédie", a-t-elle conclu.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU