Didier Deschamps règle ses comptes avec Dugarry et Adrien Rabiot

Didier Deschamps règle ses comptes avec Dugarry et Adrien Rabiot
Didier Deschamps après la victoire en demi-finale des Bleus à Saint-Pétersbourg, le 10 juillet 2018.

Myriam Azoul

Didier Deschamps a accordé ce vendredi 20 juillet 2018 une interview au quotidien Le Parisien. Il en a alors profité pour régler ses comptes avec Christophe Dugarry et Adrien Rabiot.

C'est l'heure des règlements de comptes pour Didier Deschamps. Alors qu'il savoure encore la victoire de son équipe devenue championne du monde dimanche dernier, le sélectionneur des Bleus a fait une petite halte chez nos confrères du Parisien, l'occasion de répondre aux piques lancées par son ancien coéquipier de 1998, Christophe Dugarry et de s'expliquer sur le cas Rabiot.

"Chacun sa route, chacun son chemin"

C'est dans son émission de radio diffusée en mai dernier sur RMC que le consultant sportif avait reproché à Didier Deschamps de "prendre en otage l'équipe de France", car il n'avait pas sélectionné Karim Benzema. Aujourd'hui sur le toit du football mondial, il répond : "Dugarry ose dire que je prends la France en otage. Cela dépasse l'entendement. Il dit ce qu'il veut, il a son émission radio. On a vécu des choses ensemble donc je sais qu'en termes d'état d'esprit, sincèrement j'ai vu beaucoup, beaucoup mieux. Si on devait se voir avec Dugarry, ça ne serait même pas bonjour, bonsoir. Chacun sa route, chacun son chemin. C'est clair."

À la fin de l'entretien, c'était au tour d'Adrien Rabiot d'en prendre pour son grade. Le milieu de terrain du Paris Saint-Germain avait en effet refusé publiquement d'être suppléant sur la liste du Mondial. Un acte qui a "profondément déçu" l'ancien coéquipier de Zinédine Zidane. Les portes restent cela dit entrouvertes en cas d'excuses. "C'est à lui de voir. Il fait partie d'une génération qui a beaucoup de mal à s'excuser", a-t-il en effet conclu.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU